Date de sortie 27 septembre 2017
Durée 118 mn
Réalisé par Raoul Peck
Avec August Diehl , Stefan Konarske , Vicky Krieps
Scénariste(s) Pascal Bonitzer, Raoul Peck, Pierre Hodgson
Distributeur Diaphana distribution
Année de production 2016
Pays de production Allemagne, France
Genre Biographie
Couleur Couleur

Synopsis

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s'organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage. Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand. Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer". Entre parties d'échecs endiablées, nuits d'ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.

Offres VOD

UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 13.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 13.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 11.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 5.99 € Louer 16.99  € Acheter

Casting

Stefan Konarske
Friedrich Engels
Vicky Krieps
Jenny von Westphalen
Olivier Gourmet
Pierre Proudhon

Critiques

  1. Première
    par Eric Vernay

    C'est un film anti-spectaculaire, truffé de discussions philosophiques. Un poil revêche ? Sans doute. Et très sobre dans sa mise en scène, c'est certain, si l’on excepte l’impressionnant assaut cavalier en ouverture. Pourtant, Peck parvient à captiver avec cette fresque documentée sur les débuts de Karl Marx dans l’arène de la pensée politique. Il se concentre sur quatre années, de sa rencontre décisive avec Friedrich Engels à la publication du Manifeste du parti communiste en 1948. Indignés par le sort réservé au prolétariat dans une Europe en pleine révolution industrielle, les deux théoriciens allemands vont apprendre à faire entendre leur voix dissonante pour transformer le monde. En bons joueurs d’échecs, les deux amis avancent pion par pion, un sourire de défi en coin. Cet aspect ludique de leur engagement radical rejaillit sur le film, nimbant leurs sacrifices réels (exil forcé, relative pauvreté, vie conjugale compliquée) d’une aura plus enjouée. Avec ce carburant de buddy-movie, Peck trouve un bel équilibre dramaturgique, loin des sempiternels écueils du biopic (violons souffreteux, enluminures hagiographiques), sans qu'on reste non plus dans la reconstitution amidonnée : l’indignation sourd ici derrière chaque plan. Car forcément, le générique dylanien égrenant les images d'archives nous le rappelle, la pensée dialectique de Marx n'en finit pas de dialoguer avec l'Histoire, des révolutions communistes de XXème siècle à Occupy Wall Street ou la crise des migrants.