Titre original Rabo de Peixe
Date de sortie 21 octobre 2015
Durée 103 mn
Réalisé par Joaquim Pinto, Nuno Leonel
Scénariste(s) Joaquim Pinto, Nuno Leonel
Distributeur Norte Distribution
Année de production 2015
Pays de production PORTUGAL
Genre Documentaire

Synopsis

A l’échelle planétaire, la pêche industrielle épuise les océans. Rabo de Peixe, petit village des Açores où la pêche artisanale a longtemps constitué la principale activité économique, est en difficulté. Pedro, jeune patron de pêche, ne s’en sort plus. Il doit aussi faire face aux périls inhérents à la vie des travailleurs de la mer. Pendant une année entière, ce film (tourné entre 1999 et 2001) raconte sa détermination, et celle de son équipage, à rester libres.

Offres VOD de Le Chant d'une Ile (Documentaire)

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Le Chant d'une Ile (Documentaire)

Photos de Le Chant d'une Ile (Documentaire)

DR
Norte Distribution / Instituto do Cinema, Audiovisual e Multimédia (ICAM)
Norte Distribution / Instituto do Cinema, Audiovisual e Multimédia (ICAM)
Norte Distribution / Instituto do Cinema, Audiovisual e Multimédia (ICAM)
Norte Distribution / Instituto do Cinema, Audiovisual e Multimédia (ICAM)
Norte Distribution / Instituto do Cinema, Audiovisual e Multimédia (ICAM)
Norte Distribution / Instituto do Cinema, Audiovisual e Multimédia (ICAM)

Rabo de Peixe (Documentaire)

Rabo de Peixe (Documentaire)

Rabo de Peixe (Documentaire)

Le Chant d'une Ile (Documentaire)

Le Chant d'une Ile (Documentaire)

Le Chant d'une Ile (Documentaire)

Le Chant d'une Ile (Documentaire)

Critiques de Le Chant d'une Ile (Documentaire)

  1. Première
    par Hendy Bicaise

    Dans ce documentaire libre et généreux sur Rabo de Peixe, un petit port des Açores, les cinéastes vont jusqu’à laisser les pêcheurs se filmer eux-mêmes. Séduits par la vie là-bas, ils y resteront deux années. Le spectateur aussi aura du mal à le quitter.

  2. Première
    par Hendy Bicaise

    Dans ce documentaire libre et généreux sur Rabo de Peixe, un petit port des Açores, les cinéastes vont jusqu’à laisser les pêcheurs se filmer eux-mêmes. Séduits par la vie là-bas, ils y resteront deux années. Le spectateur aussi aura du mal à le quitter.