Titre original Le Capital
Date de sortie 14 novembre 2012
Réalisé par Costa-Gavras
Avec Gad Elmaleh , Natacha Régnier , Hippolyte Girardot
Scénariste(s) Costa-Gavras, Jean-Claude Grumberg
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2012
Pays de production US
Genre Drame, Thriller

Synopsis

La résistible ascension d'un valet de banque dans le monde féroce du Capital.Il pense comme ses collègues que la société ne peut pas se passer d’eux, telle qu’elle est organisée. Ils se sentent légitimes et nécessaires.

Offres VOD

Imineo HD SD Imineo 9.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
SFR SD HD SFR 4.99 € Louer
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Dernières News

Les films à la télé de dimanche 

La Traversée de Paris, Le Capital et Pédale douce en contre-programmation de l'Euro 2016

Photos

Le Capital

Casting

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Le Capital

Le capital

Le capital

Le capital

Affiche Française

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Le capital

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Tel un ragoût, Le Capital mélange des ingrédients variés pour remettre au goût du jour la vieille recette de l’indignation vertueuse. Sur le thème consensuel du capitaliste, le script, qui adapte le roman d’un ancien haut fonctionnaire de l’économie, dénonce le système bancaire contemporain. Pour éviter d’entrer dans les détails techniques comme le faisait très bien le récent Margin Call, Costa-Gavras réduit la finance à un grand jeu de Monopoly qui voit s’affronter Gad Elmaleh (très bien) et ceux qui pensaient le piéger. Il en résulte un certain suspense, renforcé par un ton épisodiquement satirique, mais ces efforts sont torpillés par les interventions embarrassantes de personnages qui rappellent que « l’argent pourrit tout » ou que « le milieu de la finance, c’est comme la Mafia ». Jusqu’au bouquet final, au cours duquel Gad Elmaleh annonce à des banquiers ravis qu’ils vont pouvoir continuer à « prendre aux pauvres pour donner aux riches ». Sans rire...