Titre original Das Leben der Anderen
Date de sortie 31 janvier 2007
Durée 137 mn
Réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck
Avec Ulrich Mühe , Sebastian Koch , Martina Gedeck
Scénariste(s) Florian Henckel von Donnersmarck
Année de production 2006
Pays de production Allemagne
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Au début des années 1980, en Allemagne de l'Est, l'auteur à succès Georges Dreyman et sa compagne, l'actrice Christa-Maria Sieland, sont considérés comme faisant partie de l'élite des intellectuels de l'Etat communiste, même si, secrètement, ils n'adhèrent aux idées du parti.Le Ministère de la Culture commence à s'intéresser à Christa et dépêche un agent secret, nommé Wiesler, ayant pour mission de l'observer. Tandis qu'il progresse dans l'enquête, le couple d'intellectuels le fascine de plus en plus...

Offres VOD de La Vie des autres

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de La Vie des autres

Photos de La Vie des autres

DR
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION

La Vie Des Autres

LA VIE DES AUTRES ; DAS LEBEN DER ANDEREN (2006)

Film de Florian Henckel VON DONNERSMARCKL'affiche

LA VIE DES AUTRES ; DAS LEBEN DER ANDEREN (2006)

Film de Florian Henckel VON DONNERSMARCKLe réalisateur

LA VIE DES AUTRES ; DAS LEBEN DER ANDEREN (2006)

Film de Florian Henckel VON DONNERSMARCKUlrich MUHE

LA VIE DES AUTRES ; DAS LEBEN DER ANDEREN (2006)

Film de Florian Henckel VON DONNERSMARCKUlrich MUHE

LA VIE DES AUTRES ; DAS LEBEN DER ANDEREN (2006)

Film de Florian Henckel VON DONNERSMARCKUlrich MUHEet Ulrich TUKUR

Casting de La Vie des autres

Ulrich Mühe
Gerd Wiesler
Sebastian Koch
Georg Dreyman
Martina Gedeck
Christa-Maria Sieland
Ulrich Tukur
Anton Grubitz

Critiques de La Vie des autres

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Première séquence du film: inexpressif et méthodique, Wiesler mène avec succès l’interrogatoire d’un traître présumé. (…) Au contact de Dreymann, Wiesler se décrispe. Dans une scène poignante où il écoute l’auteur jouer du Beethoven, le salaud prend conscience de ce qu’il est: un être inculte et misérable. C’est un moment clé où la dimension humaniste du film éclipse son aspect clinique. (…) l’auteur privilégie l’objectivité au sentimentalisme. Un cinéaste à suivre.