Titre original Frozen
Date de sortie 4 décembre 2013
Réalisé par Chris Buck, Jennifer Lee (réal)
Avec Dany Boon
Scénariste(s) Jennifer Lee (réal), Chris Buck
Distributeur Walt Disney Pictures France
Année de production 2013
Pays de production US
Producteurs Peter Del Vecho John Lasseter Aimee Scribner
Genre Film d'animation, Enfants
D’après l’œuvre de Hans Christian Andersen

Synopsis

Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel…  En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas…Anna et Kristoff vont devoir rivaliser de courage et d’inventivité pour survivre et sauver le royaume du chaos...

Dernières News

"Libérée, délivrée" : Disney est accusé de plagiat

La chanson ressemblerait beaucoup trop à "Volar", un titre de Jaime Ciero sorti en 2008.

Kristen Bell chante La Reine des Neiges à des réfugiés Floridiens pendant Irma !

La jeune star américaine a tenu compagnie à des centaines d'habitants calfeutrés.

Photos

La Reine des Neiges

Critiques

  1. Première
    par Renan Cros

    Disney confirme son retour aux fondamentaux avec ce conte, mélange de modernité et de tradition. Dessinant avec humour un personnage de princesse nourrie de stéréotypes amoureux, le récit s’amuse à détourner les clichés attendus pour relater une autre histoire d’amour, plus sororale que romantique. Le prince charmant et les seconds rôles comiques sont bien là, mais relégués au second plan, le propos du récit étant le dépassement personnel de ces deux princesses, prisonnières de leurs illusions. Sur ce fond étonnamment sérieux, les réalisateurs osent la comédie musicale anachronique, à l’opposé des standards farceurs de l’animation. Si le film semble parfois un peu trop calibré pour Broadway, il n’empêche que ce contraste étonnant entre le fond et la forme provoque un retour en enfance immédiat pour qui ne craint pas le lyrisme et la magie.