Titre original Schneider vs. Bax
Date de sortie 18 novembre 2015
Durée 96 mn
Réalisé par Alex Van Warmerdam
Avec Alex Van Warmerdam , Maria Kraakman , Annet MALHERBE
Scénariste(s) Alex Van Warmerdam
Distributeur Potemkine
Année de production 2015
Pays de production NL
Producteurs Marc VAN WARMERDAM

Synopsis

Le matin de son anniversaire, Schneider – tueur à gages et père de famille dévoué – reçoit un appel de Mertens. Il a un travail pour lui. Schneider refuse, mais Mertens insiste : il s’agit d’abattre Ramon Bax, un écrivain vivant seul, dans un coin reculé. C’est une cible facile. Schneider finit par accepter, mais la mission s’avère plus compliquée que prévue.

Offres VOD

UniversCiné HD SD UniversCiné 2 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Casting

DR
Potemkine Films / Graniet Film / CZAR TV / Verenigde Arbeiders Radio Amateurs
Potemkine Films / Graniet Film / CZAR TV / Verenigde Arbeiders Radio Amateurs
Potemkine Films / Graniet Film / CZAR TV / Verenigde Arbeiders Radio Amateurs
Potemkine Films / Graniet Film / CZAR TV / Verenigde Arbeiders Radio Amateurs
Potemkine Films / Graniet Film / CZAR TV / Verenigde Arbeiders Radio Amateurs
Potemkine Films / Graniet Film / CZAR TV / Verenigde Arbeiders Radio Amateurs
Potemkine Films / Graniet Film / CZAR TV / Verenigde Arbeiders Radio Amateurs

La Peau de Bax

La Peau de Bax

La Peau de Bax

La Peau de Bax

La Peau de Bax

La Peau de Bax

La Peau de Bax

La Peau de Bax

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Imaginez une comédie débridée d’Almodóvar jouée par des acteurs qui font la gueule : c’est à peu près l’impression que donne le nouveau film d’Alex Van Warmerdam (Borgman, 2013), un thriller aux airs de western (l’attente, les silences), qui fait preuve de cette ironie grinçante propre au cinéaste batave. Comme toujours chez lui, la mise en scène est géométrique, le rire métaphysique et l’émotion viscérale. Il n’est en définitive pas simple de définir La Peau de Bax, où l’on croise aussi une grande dépressive et une prostituée dans un sous-bois protecteur, autant d’éléments qui viennent parasiter l’intrigue principale et la tirent vers le mélo familial, la tragédie humaine et le conte fantastique. Ne vous méprenez pas, c’est très plaisant. En tout cas, beaucoup plus que le conceptuel Borgman.