Titre original La Fille de nulle part
Date de sortie 6 février 2013
Réalisé par Jean-Claude Brisseau
Avec Jean-Claude Brisseau , Lise Bellynck , Emmanuel Noblet
Scénariste(s) Jean-Claude Brisseau
Distributeur Les Acacias
Année de production 2013
Pays de production FR
Genre Drame

Synopsis

Michel, professeur de mathématiques à la retraite, vit seul depuis la mort de sa femme et occupe ses journées à l’écriture d’un essai sur les croyances qui façonnent la vie quotidienne. Un jour, il recueille Dora, une jeune femme sans domicile fixe, qu’il trouve blessée sur le pas de sa porte et l’héberge le temps de son rétablissement. Sa présence ramène un peu de fraîcheur dans la vie de Michel, mais peu à peu, l’appartement devient le théâtre de phénomènes mystérieux.

Offres VOD de La Fille de Nulle Part

Pas d'offres actuellement.

Photos de La Fille de Nulle Part

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

La fille de nulle part

Casting de La Fille de Nulle Part

Lise Bellynck
La fille rencontrée dans la rue
Emmanuel Noblet
l'éxécutant

Critiques de La Fille de Nulle Part

  1. Première
    par Thomas Agnelli

    On ne sortira pas ou peu de l’appartement de Brisseau et on n’aura pas à subir l’érotisme saumâtre qui tirait ses derniers longs métrages vers le bas. Sur ce coup, le réalisateur de Noce blanche garde le meilleur de son cinéma (le vertige spatio-temporel, les visions paranoïaques) et donne envie de croire à ce home movie personnel tourné avec zéro moyens. Côté jeu d'acteur, c’est sûr, Brisseau n’est pas Denzel Washington. Mais il ose se mettre en scène avec autodérision, affiche sa solitude d’homme érudit éteint tourmenté par ses démons intérieurs, et nous raconte, pour peu que l’on ait envie de le suivre, une histoire de fantômes follement poétique. Un film sorti de nulle part, donc, terriblement attachant, qui assume son ésotérisme et son humour. Pas étonnant qu'Apichatpong Weerasethakul (Oncle Boonmee...) lui ait remis le Léopard d’or au dernier festival de Locarno.