Titre original The Great Gilly Hopkins
Date de sortie 24 février 2016
Durée 99 mn
Réalisé par Stephen HEREK
Avec Sophie Nélisse , Kathy Bates , Glenn Close
Scénariste(s) David PATERSON
Distributeur Chrysalis Films
Année de production 2015
Pays de production US
Producteurs Brian Kennedy David PATERSON John PATERSON William Teitler
D’après l’œuvre de Katherine Paterson

Synopsis

Abandonnée par sa mère alors qu'elle n'était encore qu'un bébé, Gilly Hopkins a enchaîné les séjours plus ou moins longs dans des familles d'accueil qui n'arrivaient pas à gérer son caractère. Gilly n'a besoin de personne et le fait savoir : ni de son sérieux assistant social, Ellis, ni de son institutirce dévouée, Miss Harris, ni de sa tenace copine de classe, Agnès, et sûrement pas de la mère de sa nouvelle famille d'accueil, Maime Trotter.

Gilly met au point un stratagème dans l'espoir que sa mère vienne la chercher et la sortie de cette nouvelle famille d'accueil dont l'affection envahissante lui est insupportable.

Malheureusement son plan échoue et va peut-être remettre en question la seule chance qui lui ait été donnée : faire partie d'une vraie famille.

Adaptation du livre pour enfants Gilly et la grosse baleine de Katherine Paterson

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Imineo SD HD Imineo 4.99 € Louer 10.99  € Acheter
Nolim Films SD HD Nolim Films 3.99 € Louer 8.99  € Acheter
SFR SD HD SFR 5.99 € Louer
FNAC HD SD FNAC 4.99 € Louer 13.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 13.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 5.99 € Louer 13.99  € Acheter
FTV SD FTV 10.99  € Acheter

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    La craquante petite québécoise Sophie Nélisse (La Voleuse de livres) interprète une orpheline rebelle trimballée de foyer en foyer jusqu’à son arrivée chez l’originale Maime Trotter, interprétée par la débonnaire Kathy Bates. Bons sentiments, scènes d’apprivoisement progressif vues mille fois et seconds rôles gentiment loufoques sont au programme de ce conte de fées moderne un peu balourd. On lui sait néanmoins gré de ne pas trop verser dans l’opposition pauvres/riches que lui réservait un rebondissement attendu, développé avec le minimum de subtilité requis par Stephen Herek, qui parvient même de justesse à faire affleurer l’émotion.