Titre original Ugly Truth
Date de sortie 26 août 2009
Réalisé par Robert Luketic
Avec Katherine Heigl , Gerard Butler , Bree TURNER
Distributeur Sony Pictures
Année de production 2009
Pays de production US
Genre Romance

Synopsis

Ambitieuse productrice de talk-show, Abby Richter se targue de pouvoir trouver instantanément une solution à n'importe quel problème. Le seul qu'elle n'a pas réussi à résoudre, c'est son célibat. Lorsque le taux d'audience de son émission faiblit, Abby est obligée d'engager un nouvel animateur soi-disant expert en relations humaines, Mike Chadway. Dans l'émission, celui-ci traite de ce qui plaît vraiment aux hommes. Le choc est rude entre la jeune femme et ce provocateur odieux et macho. Le pire, c'est qu'il fait grimper l'audience et devient incontournable...C'est alors qu'Abby rencontre Colin, son voisin, un chirurgien célibataire qui est tout l'opposé de Mike Chadway. Cette fois, Abby veut mettre toutes les chances de son côté. A contrecoeur, elle fait appel à Mike... Alors que Mike conseille Abby à coups de théories provocantes qu'elle finit par suivre, tous deux découvrent une autre vérité: aussi différents puissent-ils être, hommes et femmes ont en commun certains sentiments...

Photos

L'abominable vérité

Critiques

  1. Première
    par Veronique Le Bris

    Incontournable de l’été, la comédie romantique américaine prend cette année un nouveau virage, plus trash et plus direct. Écrite comme un uppercut absolument pas sentimentalement correct, The Ugly Truth, qu’on aurait mieux traduit par « La Sale Vérité », est, dans un premier temps, un déballage de poncifs machos, de claques sur les fesses, de soutiens-gorge push-up... pour mieux rendre compte de l’éternel masculin. Bref, un homme qui se respecte se conquiert toujours avec les mêmes arguments, et si, comme Abby, vous ne voulez pas voir la fameuse vérité en face, Gerard Butler et son physique
    de déménageur se chargent de vous rappeler les fondamentaux. C’est d’ailleurs la partie la mieux écrite et la plus amusante du film, celle où, avec ses manières dopées à la testostérone, il enterre définitivement le mythe du prince charmant ou autres théories vacillantes qui voudraient que les hommes soient martiens et les femmes vénusiennes.