Titre original Do-nui Mat
Date de sortie 23 janvier 2013
Durée 115 mn
Réalisé par Im Sang-soo
Avec Kim Kang-woo , Baek Yun-shik , Kim Hyo-jin
Scénariste(s) Im Sang-soo
Distributeur Wild Side
Année de production 2012
Pays de production Corée du Sud
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Un jeune ambitieux, Young-Jak, tente d'obtenir tout ce qu'il désire. Pour atteindre ses objectifs, il n'a qu'un seul mot d'ordre : l'argent ! Engagé comme secrétaire privé chez la famille Paik, extrêmement riche et influente, il a pour mission de s'occuper de leurs finances. Mais dans le monde de l'argent et du pouvoir, il découvre une réalité dont il n'avait pas idée. Entre moralité et succès, il devra faire des choix aux lourdes conséquences. Young-Jak va vite réaliser que l'argent n'est pas la solution à ses ambitions.

Offres VOD de L'Ivresse de l'argent

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de L'Ivresse de l'argent

Photos de L'Ivresse de l'argent

DR
DR
DR
Wild Side
Wild Side
Wild Side
Wild Side
Wild Side
Wild Side
Wild Side
DR
DR

L'Ivresse de l'Argent

l'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

Affiche US

L'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

L'ivresse de l'argent

Affiche Française

L'ivresse de l'argent

Casting de L'Ivresse de l'argent

Critiques de L'Ivresse de l'argent

  1. Première
    par Gérard Delorme

    De même que Park Chan-wook avait trouvé suffisamment d’inspiration dans le thème de la vengeance pour réaliser un triptyque (dont l’hallucinant Old Boy), Im Sang-soo poursuit son étude des moeurs des ultrariches commencée avec The Housemaid. Sans surprise, il énonce les travers provoqués par l’association du sexe, du pouvoir et de l’argent, avant de conclure que l’avidité aboutit nécessairement à la destruction. Les familiers du cinéma d’Im Sang-soo retrouveront son sens aigu de la satire ainsi que sa fascination pour le luxe, qui lui a fait recréer à grands frais une somptueuse villa, filmée avec une volupté presque suspecte. Mais la poudre aux yeux ne suffit pas à renouveler un thème qui commence à fatiguer (même les nuances deviennent prévisibles). La seule personne convenable est la fille du patron, qui est clairement une version adulte de la fillette de The Housemaid. On peut prendre ce parti pris pour un clin d’oeil de l’auteur, mais également comme une redondance.