Date de sortie 9 janvier 2019
Durée 103 mn
Réalisé par Sébastien Marnier
Avec Laurent Lafitte , Emmanuelle Bercot , Pascal Greggory
Scénariste(s) Elise Griffon, Sébastien Marnier
Distributeur Haut et Court
Année de production 2018
Pays de production France
Genre Thriller
Couleur Couleur

Synopsis

Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret...

Offres VOD

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances

Dernières News sur L'Heure de la sortie

Laurent Lafitte cerné par ses élèves dans la bande-annonce de L’heure de la sortie

L’expérience mystérieuse d’un prof suppléant dans une classe de surdoués.

Photos

AFFICHE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
AFFICHE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
GALERIE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
GALERIE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
GALERIE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
GALERIE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
GALERIE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
GALERIE
Haut et Court / Avenue B Productions / Digital District
AFFICHE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

L'heure de la sortie, affiche

L'heure de la sortie, affiche

L'heure de la sortie, affiche

L'heure de la sortie, affiche

Luàna Bajrami (Apolline), Victor Bonnel (Dimitri)

Luàna Bajrami (Apolline), Victor Bonnel (Dimitri)

Isabelle Tillou (La prof d'allemand), Laurent Lafitte (Pierre), Emmanuelle Bercot (Catherine), Gringe (Steve), Grégory Montel (Michel)

Isabelle Tillou (La prof d'allemand), Laurent Lafitte (Pierre), Emmanuelle Bercot (Catherine), Gringe (Steve), Grégory Montel (Michel)

Luàna Bajrami (Apolline), Laurent Lafitte (Pierre), Adèle Castillon (Clara), Léopold Buchsbaum (David), Matteo Perez (Sylvain), Victor Bonnel (Dimitri), Thomas Guy (Brice)

Luàna Bajrami (Apolline), Laurent Lafitte (Pierre), Adèle Castillon (Clara), Léopold Buchsbaum (David), Matteo Perez (Sylvain), Victor Bonnel (Dimitri), Thomas Guy (Brice)

L'heure de la sortie, extrait

L'heure de la sortie, extrait

Léopold Buchsbaum (David), Matteo Perez (Sylvain), Victor Bonnel (Dimitri), Luàna Bajrami (Apolline), Adèle Castillon (Clara), Thomas Guy (Brice)

Léopold Buchsbaum (David), Matteo Perez (Sylvain), Victor Bonnel (Dimitri), Luàna Bajrami (Apolline), Adèle Castillon (Clara), Thomas Guy (Brice)

Laurent Lafitte (Pierre)

Laurent Lafitte (Pierre)

Critiques

  1. Première
    par Sophie Benamon

    Dans Irréprochable, Sébastien Marnier maniait déjà la tension et l’angoisse. Avec son deuxième film, L’Heure de la sortie, il prouve qu’il peut aussi basculer dans le fantastique. Dès la scène d’ouverture, il prend le spectateur de court : un prof surveille sa classe tranquillement, puis se jette par la fenêtre. Pourquoi ? Quel est ce collège ? Qui sont vraiment ces élèves ? Le cinéaste nous entraîne alors dans les pas de leur nouveau professeur (Laurent Lafitte), sur les traces de ces ados aux comportements extrêmes. On les voit se défier, s’entraîner à résister à la douleur. Dans le regard de Lafitte, on sent immédiatement ces jeunes comme une menace. Les fausses pistes viennent bousculer nos préjugés et notre inconscient. Le film joue des non-dits, isolant son protagoniste dans un combat solitaire pour la vérité. L’Heure de la sortie est servi par les performances de ses acteurs (ados comme adultes) qui comptent énormément dans l’ambiance délétère, mais c’est la mise en scène précise et audacieuse de Sébastien Marnier qui retient notre attention. Choix des décors, utilisation des lumières, irruption d’éléments surnaturels, travail sur le son, tout confère au film une texture originale où l’angoisse monte confusément. De manière assez subtile, le réalisateur va alors intégrer une dimension onirique, surréaliste, qui nous fait imaginer le pire. Ainsi, le polar révèle peu à peu son vrai sujet et nous offre une puissante réflexion sur le monde actuel.