Titre original El abrazo de la serpiente
Date de sortie 23 décembre 2015
Durée 125 mn
Réalisé par Ciro Guerra
Avec Antonio Bolivar , Brionne Davis , Nilbio Torres
Scénariste(s) Ciro Guerra, Jacques Toulemonde Vidal
Distributeur Diaphana
Année de production 2015
Pays de production COLOMBIE
Genre Film d'aventures
Couleur Noir et blanc

Synopsis

Karamakate, un chaman amazonien puissant, dernier survivant de son peuple, vit isolé dans les profondeurs de la jungle. Des dizaines d’années de solitude ont fait de lui un chullachaqui, un humain qui a tout d’une coquille vide, dépourvu de souvenirs et d’émotions. Sa vie est bouleversée par l’arrivée d’Evans, un ethnobotaniste américain à la recherche de la yakruna, une plante sacrée très puissante, possédant la vertu d’apprendre à rêver. Ils entreprennent ensemble un voyage jusqu’au cœur de l’Amazonie au cours duquel passé, présent et futur se confondent, et qui permettra à Karamakate de retrouver peu à peu ses souvenirs perdus.

Toutes les séances de L'Étreinte du serpent

Dernières News sur L'Étreinte du serpent

Photos de L'Étreinte du serpent

DR
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones
Ciudad Lunar / Nortesur Producciones / Mc Producciones

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

El Abrazo de la Serpiente

Casting de L'Étreinte du serpent

Nilbio Torres
Karamakate jeune
Jan Bijvoet
Theodor Koch-Grünberg

Critiques de L'Étreinte du serpent

  1. Première
    par Eric Vernay

    Au début du XXe  siècle, les voyages en Amazonie de deux scientifiques blancs à la recherche d’une plante aux pouvoirs oniriques trouvent leur point de confluence en la personne de Karamakate, un puissant chaman indien. Il est leur guide, et le nôtre, au pays des rêves. La grâce du montage fait coexister cette double temporalité de manière organique (l’Indien a perdu ses souvenirs qui semblent surgir à l’écran par réminiscences). Ciro Guerra explore la jungle colombienne dans un noir et blanc halluciné. Plus mystique que contemplatif, toujours en mouvement, ce périple herzogien offre une saisissante radiographie de la destruction des cultures indigènes, aux confins de la folie.