Titre original Khibula
Date de sortie 15 novembre 2017
Réalisé par George Ovashvili
Avec Lika Babluani , Hossein MAHJOUB , Zurab Antelava
Scénariste(s) Roelof Jan Minneboo
Distributeur Arizona Films Distribution
Année de production 2017
Pays de production france, Géorgie
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Le président déchu, qui incarnait autrefois l’espoir d’une nation nouvelle, tente de reconquérir le pouvoir. Escorté par une poignées de fidèles, il traverse clandestinement les paysages majestueux de la Géorgie, tour à tour accueillants et inquiétants

Critiques

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Khibula est le genre de film devant lequel il est conseillé de ne pas s’aventurer sans mode d’emploi. Ce troisième long-métrage de George Ovashvili (La Terre éphémère) relate les derniers jours de Zviad Gamsakhourdia, premier président élu de la Géorgie, destitué après un coup d’Etat en 1992. Il vaut mieux le savoir avant d’acheter sa place, le film étant majoritairement constitué de longs tableaux contemplatifs et mutiques, racontant la fuite du politicien déchu et de sa garde rapprochée dans l’arrière-pays géorgien enneigé. Les plans que compose Ovashvili sont beaux, imposants, un peu austères. C’est une lente odyssée funèbre, où il s’agit d’observer un homme d’Etat se déprendre de la chose publique, pour se retrouver peu à peu seul, face à lui-même. On est quelque part entre le Sokourov du Soleil, un Lincoln post-soviétique et une version réfrigérante d’Il Divo.