Titre original Junction 48
Date de sortie 19 avril 2017
Réalisé par Udi Aloni
Avec Tamer Nafar , Samar Qupty , Salwa Nakkara
Scénariste(s) Tamer Nafar
Année de production 2016
Pays de production Israël, Allemagne
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Dans la petite ville de Lyd à 20 minutes de Tel Aviv, où Juifs et Arabes vivent côte à côte, le palestinien Kareem rêve d'exercer ses talents de rappeur à temps plein. En attendant de devenir célèbre, il cumule les petits boulots. Son amie Manar fait tout pour exercer le métier de chanteuse, malgré les objections de sa famille conservatrice et les menaces de mort. leur musique commence à faire son chemin sur le net. Tout bascule quand des policiers harcèlent Kareem et démolissent la maison de son meilleur ami. Les rappeurs juifs de droite interrompent Manar au cours de sa performance...

Critiques

  1. Première
    par François Rieux

    Kareem file à travers la ville Air Max aux pieds et casque sur les oreilles. Entre deux petits boulots, il perfectionne ses textes en vue de devenir un star du rap. A la mort de son père, il se prend la réalité en pleine face : Il doit veiller sur sa mère et trouver un moyen de faire de l'argent tout en restant focalisé sur sa carrière qui débute. Jonction 48 aurait pu être le 8 Mile palestinien, à savoir un film musical mettant en exergue la vie d'un jeune galérien tentant de s'en sortir par le biais du rap. Mais le contexte sous-jacent, à savoir le conflit israélo-palestinien, donne une épaisseur beaucoup plus importante et beaucoup plus politique. Ici, le rap n'est plus seulement un moyen de s'extraire de sa condition humaine et accéder à la célébrité, c'est surtout une arme pour exister face à l’oppression et se battre face aux inégalités. Jonction 48 est un film social fort, véhiculant un message ouvertement positif dans un contexte au Moyen-Orient toujours aussi trouble.