Date de sortie 8 avril 2015
Réalisé par Pierre Jolivet
Avec Olivier Gourmet , Valérie Bonneton , Marc Zinga
Scénariste(s) Pierre Jolivet
Distributeur Ad Vitam
Année de production 2015
Pays de production FR
Genre Thriller

Synopsis

Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue.Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat.Aujourd’hui il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie.Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking, et sent que quelque chose se prépare…La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir. Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main…

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 4.99 € Louer 7.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 7.99  € Acheter
SFR SD HD SFR 5 € Louer
FTV SD FTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 13.99  € Acheter

Photos

DR
DR
Ad Vitam / 2.4.7 Films
Ad Vitam / 2.4.7 Films
Ad Vitam / 2.4.7 Films
Ad Vitam / 2.4.7 Films
Ad Vitam / 2.4.7 Films
Ad Vitam / 2.4.7 Films
Ad Vitam / 2.4.7 Films

Jamais de la Vie

Jamais de la Vie !

Jamais de la Vie !

Jamais de la Vie !

Jamais de la Vie !

Jamais de la Vie !

Jamais de la Vie !

Jamais de la Vie !

Jamais de la Vie !

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Le quinzième film de Pierre Jolivet n’est pas drôle. Il raconte le monde d’aujourd’hui, celui de la précarité, du chômage de masse, de l’isolement. Franck est tout cela à la fois, un gardien de nuit passé par la case "sans emploi" qui survit seul dans une cité après avoir connu les grandes heures du syndicalisme. Jolivet filme sans filtre un homme qui veut rester debout malgré les vents contraires que fait souffler la désescalade sociale. En dépit de sa tendance à enfoncer un peu trop fortement le clou de la misère (alcoolisme, sœur pas sympa, beau-frère triste, vigiles sans papiers, conseillère sociale en galère,…), Jamais de la vie capte quelque chose de l’air du temps avec une sincérité évidente. La sous-intrigue polardeuse, elle, donne du relief à cette tragédie d’un homme pas ridicule.