Titre original Irvin Yalom, la thérapie du bonheur
Date de sortie 20 mai 2015
Réalisé par Sabine Gisiger
Scénariste(s) Sabine Gisiger
Distributeur Sophie Dulac Distribution
Année de production 2015
Pays de production CH
Genre Documentaire

Synopsis

Irvin Yalom, professeur émérite de psychiatrie à l’Université de Stanford est également auteur de nombreux romans et essais pédagogiques, devenus des best-sellers. Nous suivons Irvin Yalom dans son quotidien, dans son rôle de mari, de père et également en sa qualité de psychothérapeute.Irvin Yalom revendique une thérapie existentielle, nous éclairant sur nos doutes, nos angoisses, notamment sur notre rapport à la mort et sur le sens de la vie, questions à la fois intimes, personnelles mais néanmoins universelles et nous guide, en instaurant une relation forte avec son patient, vers le bonheur.

Toutes les séances de Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Photos de Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

DR
DR
Sophie Dulac Distribution / Vega Film
Sophie Dulac Distribution / Vega Film
Sophie Dulac Distribution / Vega Film
Sophie Dulac Distribution / Vega Film
Sophie Dulac Distribution / Vega Film
Sophie Dulac Distribution / Vega Film

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

Critiques de Irvin Yalom, la Thérapie du Bonheur (Documentaire)

  1. Première
    par Damien Leblanc

    Star de la psychothérapie, écrivain à succès et enseignant apprécié, Irvin Yalom, à 80 ans passés, se voit offrir son documentaire. Si le besoin de dialoguer pour se libérer des traumas est ici vanté, au même titre que la nécessité d’accepter l’idée de la mort pour mieux savourer la vie, ce portrait s’enferme vite dans les codes du biopic. La réalisatrice, soucieuse de créer une atmosphère cathartique, recourt ainsi à de plombantes images d’archives qui font certes de son personnage un bon père et un mari aimant, mais sans beaucoup nous renseigner sur les voies universelles menant à la sagesse. Élogieuse success story plutôt que manifeste d’humilité, ce traité sur le bonheur cumule les choix artistiques malheureux.