Titre original The Best Exotic Marigold Hotel
Date de sortie 9 mai 2012
Réalisé par John Madden
Avec Maggie Smith , Tom Wilkinson , Bill Nighy
Scénariste(s) Ol Parker
Distributeur 20th Century Fox
Année de production 2012
Pays de production US
Genre Comédie
D’après l’œuvre de Deborah Moggach

Synopsis

L'Angleterre n'est plus faite pour les seniors, même la retraite se délocalise !Plusieurs retraités britanniques coupent toutes leurs attaches et partent s'établir en Inde, dans ce qu'ils croient être un palace au meilleur prix.Bien moins luxueux que la publicité ne le laissait entendre, cet hôtel délabré au charme indéfinissable va bouleverser leurs vies de façon inattendue.

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 1.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 13.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 0  € Abonnement

Dernières News

Le film qui… de Bill Nighy

Le célèbre acteur Bill Nighy nous parle des films qui l’ont marqué.

Photos

DR
DR
DR
Jon Furniss
Jon Furniss

Indian Palace

Indian Palace

Affiche US du film Indian Palace

Affiche US du film Indian Palace

Photographer

Photographer

Critiques

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Ils sont venus, ils sont tous là. Judi Dench, Bill Nighy, Maggie Smith, Tom Wilkinson... Soit la fi ne fleur de la comédie british, convoquée dans un all-star cast presque aussi aristocratique et racé que celui de La Taupe il y a trois mois. La moyenne d’âge de ces vénérables têtes d’affiche (68 ans, on a compté) sert d’indice : oui, le film de John Madden drague clairement un public de seniors. Son propos doux-amer (comment faire renaître l’espoir quand on a la vie derrière soi ?) aurait d’ailleurs pu donner matière à une jolie fable à savourer à l’heure du thé, mais Indian Palace, interminable, croule sous le poids de ses trop nombreuses storylines. Les acteurs, eux, sont bien sûr irréprochables, à l’exception notable du petit jeunot de la bande, Dev Patel, très embarrassant dans un rôle de bouffon burlesque. Indien « officiel » du cinéma anglais depuis Slumdog Millionaire, il véhicule ici une vision du Commonwealth qui sent la pantoufle.