Titre original Héros
Date de sortie 20 juin 2007
Réalisé par Bruno Merle
Avec Patrick Chesnais , Jackie Berroyer , Raphaël Benayoun
Scénariste(s) Bruno Merle, Emmanuelle Destremau, Michaël Youn
Distributeur Shellac
Année de production 2007
Pays de production français
Genre Comédie dramatique

Offres VOD de Héros

Pas d'offres actuellement.

Photos de Héros

PRODUCTION / LES FILMS DU REQUIN
PRODUCTION / LES FILMS DU REQUIN
PRODUCTION / LES FILMS DU REQUIN
PRODUCTION / LES FILMS DU REQUIN
PRODUCTION / LES FILMS DU REQUIN
PRODUCTION / LES FILMS DU REQUIN
PRODUCTION / LES FILMS DU REQUIN

HÉROS (2006)

Film de Bruno MERLEJackie BERROYER

HÉROS (2006)

Film de Bruno MERLEMichael YOUN

HÉROS (2006)

Film de Bruno MERLEJackie BERROYER

HÉROS (2006)

Film de Bruno MERLEPatrick CHESNAIS

HÉROS (2006)

Film de Bruno MERLEMichael YOUN

HÉROS (2006)

Film de Bruno MERLEMichael YOUN

HÉROS (2006)

Film de Bruno MERLEMichael YOUN

Critiques de Héros

  1. Première
    par Gael Golhen

    Ce serait facile de faire la peau du premier long de Bruno Merle. La presse s’en est d’ailleurs chargée. Trop de références (Scorsese, Spike Jonze), trop de tics visuels, trop de plans, trop inclassable (ni auteur, ni genre), trop d’idées… Mais voilà : pour une fois qu’un film français prend des risques, pour une fois qu’un jeune réal met ses couilles sur la table et se met pluskapoil montrant - cash - son désir de cinéma, nous, on a envie de le défendre. Et de dire que cet essai gonzo est un pari risqué sacrément couillu. Et puis, Youn est tellement bon (si, si) que Héros s’impose, finalement, grâce à lui.

  2. Première
    par Christophe Narbonne

    Bruno Merle ne redoute pas les comparaisons. Son premier film patît pourtant de sa proximité thématique avec La valse des pantins (83), de Martin Scorsese, chef-d'oeuvre définitif sur la vanité de la gloire et les dessous de la folie ordinaire. De fait, Héros enfile les clichés poujado-situationnistes: combat du sans-grade contre le nanti, de l'authentique contre le superficiel, de l'art avec un grand A contre la culture de masse... Des mots mais pas de discours de fond.