Date de sortie 15 octobre 2014
Durée 87 mn
Réalisé par Marie-Pierre Brêtas
Scénariste(s) Marie-Pierre Brêtas
Distributeur Zeugma Films
Année de production 2014
Pays de production France
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

Dans le Nordeste du Brésil, Vanilda et son mari Antonio, ainsi qu’une vingtaine d’autres familles de paysans obtiennent enfin une propriété après avoir passé quatre ans à lutter dans un campement avec le soutien du syndicat des sans-terres.Tels les pionniers d’un Western ils entreprennent la lente construction d’une communauté agricole, armés de la force de leurs bras et de leurs espoirs, sur ce territoire hanté par la sécheresseLa gestion collective de la propriété et de ses ressources s’avère être une aventure plus exigeante encore que la conquête des terres. C’est cette force utopique que le film va regarder prendre pied dans l’épreuve d’une réalité désolée.

Offres VOD de Hautes Terres

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Hautes Terres

Photos de Hautes Terres

DR
DR
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films
Zeugma films

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Hautes Terres (Documentaire)

Critiques de Hautes Terres

  1. Première
    par Damien Leblanc

    Dans le Nordeste, au Brésil, un couple de paysans acquiert une propriété agricole après quatre ans de lutte. Commence alors le défi, plus éprouvant encore, de la gestion collective des terres. En s’immergeant dans ces paysages de sécheresse et en restant scotchée au visage de son héroïne, la caméra livre des plans semblables à ceux d’un western, faisant parfois oublier la nature documentaire des images. Le film, qui gagne en puissance picturale ce qu’il perd en didactisme, se dote ainsi d’une rugosité qui sied parfaitement à son sujet.