Titre original Harry Potter and the Deathly Hollows : 2nd part
Date de sortie 13 juillet 2011
Réalisé par David Yates
Avec Daniel Radcliffe , Emma Watson , Rupert Grint
Scénariste(s) Steve Kloves
Distributeur Warner Bros
Année de production 2011
Pays de production GB
Producteurs David Heyman David BARON
Genre Film fantastique, Enfants
D’après l’œuvre de J.K. Rowling

Synopsis

Le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. L’école Poudlard est désormais sous la coupe du professeur Rogue et des force des ténèbres. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort. Avec ses amis Hermione, Ron et les autres, le jeune sorcier va enfin régler ses comptes avec son ennemi juré, meurtrier de ses parents, dans un combat dantesque où chacun ira jusqu'au bout .Existe en version 3D.

Dernières News

Dix rôles iconiques d’Alan Rickman

Robin des Bois prince des voleurs revient ce soir sur W9... et avec lui son terrible Shérif de Nottingham.

Photos

Harry Potter et les Reliques de la Mort : 2eme Partie

Casting

Emma Watson
Hermione Granger
Rupert Grint
Ron Weasley
Alan Rickman
Severus Rogue

Critiques

  1. Première
    par Pierre Lunn

    L’avant-dernier épisode avait joué la carte de l’intime, préférant se concentrer sur la performance du trio et proposant avant la (vraie) fin un climax plus doux, plus intime - le calme avant la tempête. Le 7 bis devait du coup être tout entier tendu vers son dénouement, privilégier le bruit, la fureur. Ce qu’on n’imaginait pas, ce qu’on ne pouvait pas prévoir, c’était à quel point Yates réussirait justement à mêler le grandiose à l’intime; l’épique à l’émotion. En quelques plans, on saisit ce qui était vraiment l’enjeu de la saga et ce que David Yates a réussi à accomplir comme aucun autre (à l’exception d’Alfonso Cuaron). Avoir su capter la puissance de l’univers potterien, la violence des enjeux, tout en ne sacrifiant jamais les personnages et leurs émotions ! Saisir la vérité de l’enfance tout en l’inscrivant dans un environnement d’heroic fantasy impressionnant. Evidemment, le trio assure. Mais tous, de Ralph Fiennes à Helena Bonham-Carter en passant par Warwick Davis sont formidables. On regrettera que quelques personnages n’aient pas l’importance qu’ils ont dans le roman, ou que certaines scènes aient dû être sacrifiées. Ou bien encore l’épilogue, pas plus nécessaire (et mieux amené) que dans le livre.
    Mais comme fin de saga, et comme pur objet de cinéma, Harry Potter et les reliques de la mort s’impose comme une vraie réussite.

  2. Première
    par Pierre Lunn

    L’avant-dernier épisode avait joué la carte de l’intime, préférant se concentrer sur la performance du trio et proposant avant la (vraie) fin un climax plus doux, plus intime - le calme avant la tempête. Le 7 bis devait du coup être tout entier tendu vers son dénouement, privilégier le bruit, la fureur. Ce qu’on n’imaginait pas, ce qu’on ne pouvait pas prévoir, c’était à quel point Yates réussirait justement à mêler le grandiose à l’intime; l’épique à l’émotion. En quelques plans, on saisit ce qui était vraiment l’enjeu de la saga et ce que David Yates a réussi à accomplir comme aucun autre (à l’exception d’Alfonso Cuaron). Avoir su capter la puissance de l’univers potterien, la violence des enjeux, tout en ne sacrifiant jamais les personnages et leurs émotions ! Saisir la vérité de l’enfance tout en l’inscrivant dans un environnement d’heroic fantasy impressionnant. Evidemment, le trio assure. Mais tous, de Ralph Fiennes à Helena Bonham-Carter en passant par Warwick Davis sont formidables. On regrettera que quelques personnages n’aient pas l’importance qu’ils ont dans le roman, ou que certaines scènes aient dû être sacrifiées. Ou bien encore l’épilogue, pas plus nécessaire (et mieux amené) que dans le livre.
    Mais comme fin de saga, et comme pur objet de cinéma, Harry Potter et les reliques de la mort s’impose comme une vraie réussite.

  3. Première
    par Damien Leblanc

    La saga Harry Potter s'achève dans le sang et les larmes. Prenant enfin le temps de soigner son ambiance et sa dramaturgie, Les Reliques de la mort - partie 2 constitue un plaisant spectacle. Mais le film peine pourtant à conclure avec envergure une longue saga qui aura manqué d'audace.

  4. Première
    par Damien Leblanc

    La saga Harry Potter s'achève dans le sang et les larmes. Prenant enfin le temps de soigner son ambiance et sa dramaturgie, Les Reliques de la mort - partie 2 constitue un plaisant spectacle. Mais le film peine pourtant à conclure avec envergure une longue saga qui aura manqué d'audace.

  5. Première
    par Jean-Philippe Guerand

    Passé une heure d'action trépidante, l'action se délite.