Date de sortie 15 novembre 2017
Réalisé par Lydia Erbibou
Distributeur ESPERANZA PRODUCTIONS
Année de production 2017
Pays de production France
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

Le film « Goods vibrations » est une expérience humaine. L’occasion de faire se rencontrer deux mondes (celui des sourds et les non-sourds), pour qu’un réel partage ait lieu. Comment ressentir et faire de la musique lorsqu’on est sourd ou malentendant ? Voilà une question qui éveille la curiosité et qui soulève une autre question : comment entend-on la musique quand on est sourd ou malentendant ? Si les sourds et malentendants ne sont pas aussi sensibles que les entendants à la mélodie, voire ne l’entendent pas du tout, alors qu’entendent-ils ? Que perçoivent-ils de la musique ? Quel est leur rapport aux sons et aux vibrations ? Que ressentent-ils ?

Critiques

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Lydia Erbibou plonge dans le monde des sourds en suivant le quotidien d’une classe de l’Institut National des jeunes sourds et plus précisément par le prisme d’un des cours qui y est dispensé. Un cours de musique comme une rencontre entre le monde des entendants et des non- entendants transformé en une véritable expérience sensorielle pour ces jeunes ados handicapés. Le grand intérêt du film est de nous faire le vivre à travers eux, débordant d’énergie et d’enthousiasme à l’idée de ressentir les choses plus fortement et plus intensément que les non- sourds. C’est aussi sa limite tant ces 70 minutes donnent un peu trop souvent l’impression de partir dans tous les sens et de se répéter. Mais sans jamais ennuyer.