Date de sortie 31 janvier 2018
Réalisé par Antony Cordier
Avec Félix Moati , Laetitia Dosch , Christa Théret
Scénariste(s) Antony Cordier
Distributeur Pyramide distribution
Année de production 2018
Pays de production France, Belgique
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Après s'être tenu prudemment à l'écart pendant des années, Gaspard, 25 ans, doit renouer avec sa famille à l'annonce du remariage de son père. Accompagné de Laura, une fille fantasque qui accepte de jouer sa petite amie le temps du mariage, il se sent enfin prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et y retrouver les singes et les fauves qui l'ont vu grandir. Mais entre un père trop cavaleur, un frère trop raisonnable et une sœur bien trop belle, il n'a pas conscience qu'il s'apprête à vivre les derniers jours de son enfance...

Dernières News

5 films à voir avant Gaspard va au Mariage

Le réalisateur parle des influences de son nouveau film Gaspard va au Mariage.

Gaspard va au Mariage : rencontre avec Guillaume Gouix et Antony Cordier

Guillaume Gouix et Antony Cordier nous parlent du film Gaspard va au Mariage

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Le film commence comme le dernier Klapisch : le fils préféré revient au bercail où il retrouve sa sœur et son frère qui ont géré l’affaire familiale en son absence. Certes, un zoo remplace le domaine viticole, le père n’est pas mort et Gaspard est célibataire mais la photo d’ensemble est à peu près la même. Il s’agit dans les deux cas de faire le deuil de l’enfance et d’entrer de plain-pied dans l’âge adulte. Adieu à la binarité du monde, place à la complexité des rapports humains qu’incarne avec humour et vitalité Laura, jeune femme rencontrée par hasard dans le train à qui Gaspard va proposer de jouer sa copine le temps du mariage de son père. Ce personnage déconcertant (auquel l’étonnante Laetitia Dosch prête sa nature spontanée) sert à Cordier de révélateur de sévères dysfonctionnements familiaux, au premier rang desquels la relation quasiment incestueuse entre Gaspard et sa petite sœur, Coline. Cette dernière, qui se prend pour un ours (!), est caractéristique de l’univers d’Antony Cordier (Douches froidesHappy few), moraliste contrarié qui aime filmer la normalité en train de se lézarder sous les coups de pulsions incontrôlées –ou inattendues. On peut lui reprocher une tendance trop nette à organiser le chaos à travers ses portraits acérés et à chasser in fine toute ambiguïté. Malgré cela (ou en dépit de), Gaspard va au mariage suscite plus de trouble et d’interrogations que de nombreux films d’auteur métaphysiques où le non-dit est érigé de fait en mystère.