Date de sortie 13 juillet 2016
Durée 110 mn
Réalisé par Stephen Frears
Avec Meryl Streep , Hugh Grant , Rebecca Ferguson
Scénariste(s) Nicholas Martin
Distributeur Pathé !
Année de production 2015
Pays de production GRANDE-BRETAGNE, france

Synopsis

L’histoire vraie de Florence Foster Jenkins, héritière new-yorkaise et célèbre mondaine, qui n’a jamais renoncé à son rêve de devenir une grande cantatrice d’opéra. Si elle était convaincue d’avoir une très belle voix, tout son entourage la trouvait aussi atroce que risible. Son “mari” et imprésario, St Clair Bayfield, comédien anglais aristocratique, tenait coûte que coûte à ce que sa Florence bien-aimée n’apprenne pas la vérité. Mais lorsque Florence décide de se produire en public à Carnegie Hall en 1944, St Clair comprend qu’il s’apprête à relever le plus grand défi de sa vie...

 

Offres VOD

Nolim Films HD SD Nolim Films 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 9.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 4.99 € Louer 7.99  € Acheter
Imineo SD HD Imineo 5.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné HD SD UniversCiné 3.99 € Louer 11.99  € Acheter
FNAC HD SD FNAC 11.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 9.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 8.99  € Acheter
FTV SD FTV 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 9.99  € Acheter

Dernières News

Golden Globes 2017 : Les nominations cinéma

La La Land est favori avec 7 nominations, suivi de près par Moonlight.

Le "Marguerite" de Meryl Streep ressort au cinéma avant les Oscars

Florence Foster Jenkins s’offre une seconde vie en salles.

Critiques

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    L’affiche proclame « Vous n’avez jamais entendu ça », mais c’est un poil mensonger, étant donné que Xavier Giannoli racontait déjà la même histoire dans Marguerite : celle de cette mondaine richissime qui donnait des concerts sans se douter qu’elle braillait comme la Castafiore... Cinéaste de l’arnaque et de l’imposture (comme Giannoli), Stephen Frears cherche pourtant moins ici l’âpreté que la bienveillance feel-good, au risque de la mièvrerie. Mais on retrouve son sens de l’ironie dans une morale aussi retorse que celle de The Program (son récent portrait de Lance Armstrong) : que vous soyez dopé à l’EPO ou que vous chantiez comme une casserole, l’essentiel est que le spectacle continue. F.F.