Titre original Xing Fu Cheng Shi
Date de sortie 10 juillet 2019
Durée 107 mn
Réalisé par Ho Wi-ding
Avec Jack Kao , Lee Hong-Chi , Huang Lu
Scénariste(s) Ho Wi-ding
Distributeur les bookmakers The Jokers
Année de production 2018
Pays de production Taïwan
Genre Thriller
Couleur Couleur

Synopsis

Trois nuits de la vie d’un homme. Trois nuits à traverser un monde interlope, qui ont fait basculer son existence ordinaire. Il est sur le point de commettre l’irréparable. Mais son passé va le rattraper…

Toutes les séances de Face à la nuit

Dernières News sur Face à la nuit

Guide des sorties du 10 juillet

Anna, Les enfants de la mer, Face à la nuit et bien d'autres...

Photos de Face à la nuit

AFFICHE
Les Bookmakers / The Jokers / Rumble Fish Inc. / Changhe Films / Ivanhoe Pictures
GALERIE
Les Bookmakers / The Jokers / Rumble Fish Inc. / Changhe Films / Ivanhoe Pictures
GALERIE
Les Bookmakers / The Jokers / Rumble Fish Inc. / Changhe Films / Ivanhoe Pictures
GALERIE
Les Bookmakers / The Jokers / Rumble Fish Inc. / Changhe Films / Ivanhoe Pictures
GALERIE
Les Bookmakers / The Jokers / Rumble Fish Inc. / Changhe Films / Ivanhoe Pictures
GALERIE
Les Bookmakers / The Jokers / Rumble Fish Inc. / Changhe Films / Ivanhoe Pictures
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Face à la nuit, affiche

Face à la nuit, affiche

Lee Hong-Chi (Xiao Zhang)

Lee Hong-Chi (Xiao Zhang)

Louise Grinberg (Ara), Lee Hong-Chi (Xiao Zhang)

Louise Grinberg (Ara), Lee Hong-Chi (Xiao Zhang)

Personnage, Ning Ding (Wang Jie)

Personnage, Ning Ding (Wang Jie)

Personnage, Jack Kao (Lao Zhang)

Personnage, Jack Kao (Lao Zhang)

Louise Grinberg (Ara)

Louise Grinberg (Ara)

Casting de Face à la nuit

Jack Kao
Lao Zhang
Lee Hong-Chi
Xiao Zhang

Critiques de Face à la nuit

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Un beau polar aux accents mélo qui raconte le destin tragique d’un flic en trois nuits décisives. Pour fans de Wong Kar-Wai en manque.

    Grand Prix du dernier festival du film policier de Beaune, Face à la nuit emprunte sa narration à rebours à des oeuvres comme Peppermint Candy, Memento ou Irréversible. S’ouvrant sur le suicide d’un homme, en 2049, dans un Taipei du futur ressemblant à un Blade Runner lo-fi, le récit remonte ensuite le fil du temps pour comprendre les raisons de son geste, s’arrêtant sur trois nuits de sa vie, entre futur, présent et passé. Le Taïwanais Ho Wi-Ding dresse le portrait d’un homme hanté par différents moments traumatiques de son existence et élabore un suspense en trois actes, une rumination existentielle interrogeant le poids du destin et la puissance destructrice des regrets. Face à la nuit mêle les genres, convoque aussi bien Les Amants de la nuit que des visions de science-fiction, mais est avant tout un polar grignoté par le mélo, nourri du souvenir des romances néon que fabriquait Wong Kar-Wai dans les années 90. C’est un film romantique, fiévreux,guidé par l’urgence, décrivant un outre-monde qui semble disparaître au lever du jour, un Taipei interlope habité par des flics corrompus, des voyous sensibles et des putes aux yeux tristes. Si le compte à rebours égrené par le récit semble un peu artificiel, trop programmatique pour vraiment toucher, le film séduit pour ses acteurs, son atmosphère, ses décrochages poétiques, ses flashs de violence, et les mille idées de mise en scène qui l’émaillent. On guette le prochain Ho Wi-Ding avec curiosité.