Date de sortie 27 septembre 2017
Durée 105 mn
Réalisé par Gilles Bourdos
Avec Alice Isaaz , Vincent Rottiers , Grégory Gadebois
Scénariste(s) Gilles Bourdos, Michel Spinosa
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2016
Pays de production france
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Joséphine et Tomasz, la vingtaine, viennent de se marier. Très vite, Tomasz ne peut plus contrôler son caractère jaloux. Joséphine ne donne plus de nouvelle à Joseph et Edith, ses parents qui s'inquiètent. De son côté Mélanie annonce à Vincent, son père qu'elle attend un enfant et qu'elle va épouser avec son compagnon âgé de 63 ans. Une nouvelle que Vincent accepte mal. Anthony, un étudiant réservé, doit s'occuper de sa mère en crise. Il lui trouve Anna, une aide-ménagère, dont il tombe immédiatement amoureux. Par un étrange concours de circonstances, le jeune destin du jeune homme va bientôt croiser celui de Joséphine, Vincent et des autres...

D'après le recueil de nouvelles de Richard Bausch

Offres VOD

UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 11.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 7.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 4.99 € Louer 13.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 13.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 7.99  € Acheter

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    L’introduction est éblouissante. Un cortège de voitures défile en klaxonnant dans la nuit, des mariés se précipitent dans un grand hôtel. La caméra tourbillonne autour d’eux, les dialogues claquent, l’intimité se fait coquine, puis le mari montre progressivement son vrai visage, celui d’un homme jaloux et possessif. La femme pleure : elle a compris. Un an plus tard, celle-ci vit sous la coupe de ce mari violent et ne voit plus ses parents qui tentent de l’arracher à cette relation toxique. De cette histoire forte et bouleversante, qui nous doit quelques séquences bluffantes de virtuosité, Gilles Bourdos aurait pu tirer un mélo puissance 1000. Au lieu de ça, il cède à la facilité en plaquant artificiellement deux intrigues supplémentaires qui non seulement n’apportent pas grand-chose au discours du film (sur la parentalité contrariée, voire contrariante) mais le tirent vers le bas. Le cinéaste s’en fiche un peu d’ailleurs, revenant sans cesse aux mariés maudits qui aimantent la caméra. Si seulement, elle était restée sur eux…