Date de sortie 12 décembre 2012
Durée 80 mn
Réalisé par Vincent Patar, Stéphane Aubier, Benjamin Renner
Scénariste(s) Daniel Pennac
Distributeur StudioCanal
Année de production 2012
Pays de production France, Belgique, LUXEMBOURG
Genre Film d'animation
Couleur Couleur

Synopsis

Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi.Adaptation de la série de livres pour enfants écrits par Gabrielle Vincent.

Offres VOD de Ernest et Célestine

Imineo HD SD Imineo 7.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV SD HD FilmoTV 2.99 € Louer 11.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Ernest et Célestine

Dernières News sur Ernest et Célestine

Photos de Ernest et Célestine

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Ernest Et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Ernest et Celestine

Affiche Française

Critiques de Ernest et Célestine

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Projet insensé que de vouloir adapter en dessin animé l’univers d’aquarelles et de traits aériens inventé dans ses albums pour tout-petits par Gabrielle Vincent. Pari tenu grâce à des héros immédiatement sympathiques à la dégaine réjouissante et à des voix épatantes (Lambert Wilson et Pauline Brunner). Grâce aussi à des décors extraordinaires (les sous-sols façon village troglodyte, le bric-à-brac de la maison d’Ernest) habités par des personnages fantasques (les souris faisant de la gym en soulevant des pièges, les rats
    dentistes avides de dents d’oursons). Mais il y a plus. En noircissant le ton de départ – les grands méchants ours mangent les souris de toute éternité –, Daniel Pennac tricote un scénario insolent, iconoclaste et inventif. Au final, en 2D sans être plat, tendre sans être mièvre, moral sans être édifiant, le conte est bon. Les bambins seront ravis et, miracle,
    leurs parents aussi !