Titre original Zambezia
Date de sortie 14 août 2013
Réalisé par Wayne Thornley
Scénariste(s) Anthony Silverston, Wayne Thornley
Distributeur Metropolitan
Année de production 2013
Pays de production ZA

Synopsis

Au cœur de l’Afrique, au bord des majestueuses chutes Victoria, se dresse l’étonnante Cité des Oiseaux, Zambezia, perchée sur un baobab géant. C’est là que se rend Kai, un jeune faucon qui vit isolé avec son père dans la brousse et rêve de connaitre la ville. Débarquant en pleine effervescence des préparatifs de la Fête du printemps, il rencontre entre autres Jed, un oiseau oisif et farceur ainsi que la belle Zoe. A eux trois, ils vont découvrir que la cité est sous la menace d’une attaque et qu’ils sont les seuls à pouvoir en sauver les habitants. Drôles d’Oiseaux est une fable réjouissante et amusante rythmées par les musiques de l’Afrique.Existe en version 3D.

Toutes les séances de Drôles d'Oiseaux

Photos de Drôles d'Oiseaux

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
Manu
Manu
Manu
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Drôles d'Oiseaux

Drôles d'Oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Drole d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Droles d oiseaux

Critiques de Drôles d'Oiseaux

  1. Première
    par Eric Vernay

    Un petit faucon quitte le nid de son père protecteur pour goûter aux charmes de Zambezia, la Cité des oiseaux, et tenter de rejoindre l’unité d’élite volante de la métropole. Quelque part entre Rio (version sud-africaine) et Top Gun (version poids plume), ce récit initiatique distille quelques séquences de haute voltige en 3D plutôt enivrantes, mais sans parvenir à sortir de son parcours balisé sur le thème de l’épanouissement personnel au sein d’une communauté (« aucun oiseau n’est une île »). Les gags battent de l’aile et l’histoire ne décolle jamais vraiment.