Date de sortie 12 septembre 2018
Durée 126 mn
Réalisé par Alexei German Jr
Avec Milan Maric , Danila Kozlovsky , Helena Sujecka
Scénariste(s) Alexei German Jr, Yulia Tupikina
Distributeur Paradis Films
Année de production 2018
Pays de production RUSSIE
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

URSS, 1971. Six jours dans la vie de l’auteur Sergei Dovlatov, qui se bat pour écrire avec intégrité malgré l’écrasante censure imposée par le régime soviétique.

Offres VOD

Pas d'offres actuellement.

Photos

AFFICHE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
AFFICHE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
GALERIE
Paradis Films / SAGa / Art and Pop Corn / Metrafilms / Message Film
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Dovlatov, affiche

Dovlatov, affiche

Eva Gerr (Katya Dovlatova), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Eva Gerr (Katya Dovlatova), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Arthur Beschastny (Iosid Brodsky), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Arthur Beschastny (Iosid Brodsky), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Danila Kozlovsky (David), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Danila Kozlovsky (David), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Milan Maric (Sergei Dovlatov), Hanna Sleszynska (Editrice de Literary Magazine)

Milan Maric (Sergei Dovlatov), Hanna Sleszynska (Editrice de Literary Magazine)

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Arthur Beschastny (Iosid Brodsky)

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Arthur Beschastny (Iosid Brodsky)

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Anton Shagin (Anton Kuznetsov), personnages

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Anton Shagin (Anton Kuznetsov), personnages

Dovlatov, extrait

Dovlatov, extrait

Dovlatov, affiche

Dovlatov, affiche

Eva Gerr (Katya Dovlatova), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Eva Gerr (Katya Dovlatova), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Arthur Beschastny (Iosid Brodsky), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Arthur Beschastny (Iosid Brodsky), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Danila Kozlovsky (David), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Danila Kozlovsky (David), Milan Maric (Sergei Dovlatov)

Milan Maric (Sergei Dovlatov), Hanna Sleszynska (Editrice de Literary Magazine)

Milan Maric (Sergei Dovlatov), Hanna Sleszynska (Editrice de Literary Magazine)

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Arthur Beschastny (Iosid Brodsky)

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Arthur Beschastny (Iosid Brodsky)

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Anton Shagin (Anton Kuznetsov), personnages

Personnages, Milan Maric (Sergei Dovlatov), Anton Shagin (Anton Kuznetsov), personnages

Dovlatov, extrait

Dovlatov, extrait

Critiques

  1. Première
    par Michaël Patin

    Le cinéma littéraire, cet épouvantail décati contre lequel nous n’avons généralement plus besoin de lutter, a trouvé un allié de poids en la personne d’Alexey German Jr. La particularité du réalisateur, outre son identité slave portée en étendard et sa prestigieuse ascendance (comme son nom l’indique, c’est le fils de son père), est de concevoir des plans-séquences et des mouvements d’appareils ultrasophistiqués pour filmer des conversations, réglant comme au théâtre chaque entrée, sortie et interaction de ses personnages dans un cadre millimétré (appartement, bureau, parc public, etc.). Ce qui nous faisait dire, à la sortie de Soldat de papier en 2010, que « le vrai problème de ce réalisateur de 34 ans, c'est qu'il paraît en avoir 1000. » Huit ans plus tard, ce goût du dispositif est mieux assumé que jamais, en phase avec un sujet littéralement littéraire : six jours dans la vie de l’écrivain Sergueï Dovlatov, à une époque (le début des 70’s) où l’art (occidental notamment) était une denrée de contrebande et où l’avant-garde tentait de résister au contrôle de l’état soviétique. Complétant la mise en scène, la photographie sépia, les costumes gris-taupe, les extérieurs embrumés, les aphorismes (« Il faut du courage pour n’être personne, et rester soi-même ») et le manichéisme satisfait (artistes courageux, populace veule) forment un objet verrouillé, tout entier voué à l’idéalisation d’un passé non vécu, où l’auteur ne cesse de signer sa présence. Un idéal de cinéma littéraire comme plus personne n’ose en faire, et dont on doit bien reconnaître la virtuosité, à défaut d’y adhérer.