Diversion

Diversion

Internautes
3.083335

Moyenne : 3.1 (9 votes)

Presse
2.36607

(31 critiques)
Votre avis

Les autres avis de la presse (31)
2.36607

Entertainment Weekly
(Chris Nashawaty)
3.75

C'est l'alchimie et le charisme des deux héros qui permettent au film d'avancer aussi facilement.

Miami Herald
(Connie Ogle)
3.75

"Diversion" est un film d'escroquerie brillant et stylé qui, un peu comme ses protagonistes, compte sur des dialogues frais, un bon sens de l'humour et des entourloupes pour réussir.

New York Observer
(Rex Reed)
3.75

Une belle photographie. Un film divertissant avec des prestations charmantes de Will Smith et de la nouvelle venue Margot Robbie (...) Vous ne vous ennuierez pas.

Minneapolis Star Tribune
(Colin Covert)
3.75

Pas mal mais pas inoubliable. Le genre de film que l'on voit avec un certain plaisir mais sans rêver d'une suite ou d'un remake.

Ses dernières critiques :

The Wrap
(James Rocchi)
3.75

Comme un cocktail parfait mélangeant l'acidité à la douceur et le brillant à l'alcool, "Diversion" mêle une réalisation cohérente et somptueuse au pétillant et à l'amusement créés par ses têtes d'affiche.

New York Daily News
(Joe Neumaier)
1.25

Dans cette virée bancale, la plus grosse arnaque est de faire croire au public qu'il va passer un bon moment.

Hollywood Reporter
(Todd McCarthy)
1.25

Malheureusement, comme les traits de caractère majeurs des principaux acteurs sont le manque de sincérité, la noirceur et la fausseté, il est très difficile de s'intéresser davantage à eux.

Chicago Tribune
(Michael W. Phillips Jr)
2.5

On a besoin de plus que ça, même dans une comédie sur des escrocs qui travaillent sur leurs problèmes de confiance.

Boston Globe
(Ty Burr)
1.25

Vous sortez du film avec l'impression de vous être faits avoir par des escrocs malintentionnés qui n'étaient pas prêts pour le grand show.

USA Today
(Claudia Puig)
2.5

Par moments, "Diversion" ressemble plus à une pub pour une liqueur onéreuse, un hôtel prestigieux ou une voiture de luxe qu'à un film.

StudioCiné Live
(Sophie Benamon)
2.5

La mise en scène est fluide, les dialogues sont musclés. Et les deux interprètes séduisent avec charme. La première partie du film est plutôt convaincante. La deuxième s'essouffle entre l'histoire d'amour et le film policier. Il manque un je-ne-sais-quoi qui ferait basculer le film.

A voir à lire
(Frédéric Mignard)
1.25

L’impression, en tant que spectateur, d’être le premier escroqué laisse un mauvais goût à la bouche, après la vision de "Diversion".

Clapmag.com
(Emmanuelle Etienne)
1.25

"Diversion" fait le job, ni plus ni moins, à savoir capter l’attention du spectateur et l’amener à se questionner sur ce qui lui est donné à voir pendant les 105 minutes que dure ce numéro de prestidigitation, certes très conventionnel, mais parfaitement exécuté.

Ses dernières critiques :

Télérama
(Frédéric Strauss)
1.25

Les réalisateurs mènent cette partie avec savoir-faire. Mais sans le brio qui pourrait nous bluffer.

Le Monde
(La redaction du Monde)
1.25

Mix de comédie romantique et de film d’escroquerie porté par un Will Smith en pilote automatique dans son rôle, usé jusqu’à la corde, de tombeur autosatisfait, et recyclant, pour donner le change, le folklore des "Ocean 11, 12, 13".

Le Parisien
(Hubert Lizé)
0

Le film louvoie entre médiocre thriller et comédie romantique à 2 $. (...) Et l'on sort de là en ayant illico absolument tout oublié. Les producteurs de "Diversion" ont inventé le film à désintégration immédiate.

Metro
(Mehdi Omaïs)
0

La mise en scène pataude de cette comédie d’action fait corps avec un récit cousu de fil blanc. Les séquences supposées animer nos zygomatiques n’engendrent qu’un embarras profond.

Les Inrocks
(Théo Ribeton)
1.25

Le film échoue en plus à hisser sa mise en scène sur des hauteurs tactiques, immatérielles et reste à peu près cloué au sol. Une maigre voilure qui fait à la fois son défaut et son charme, mais qui le renverra bien vite à l’oubli.

Libération
(Julien Gester)
0

Ce thriller à twists s’essouffle, et le héros avec, dans une intrication de mystifications poussives, jamais pensées comme le possible d’un vertige qui transcende ses intentions de papier imprimé.

Direct Matin
(La rédaction de Direct Matin)
3.75

Le film s'amuse à égarer le spectateur à travers des méandres de faux semblants. Will Smith et Margot Robbie sont excellents au jeu du chat et de la souris.

20 Minutes
(Caroline Vié)
3.75

Toujours aussi cool, Will Smith transporte le spectateur avec lui de la Nouvelle-Orléans en Argentine pour une suite de péripéties sans langueur.

Gala
(Jean-Christian Hay)
2.5

L’in­trigue est plutôt effi­cace et réserve quelques bonnes surprises. On aurait peut-être aimé encore davan­tage d’in­gé­nio­sité dans les rebon­dis­se­ments et d’un twist plus malin.

Culture box by france Tv
(Jacky Bornet)
3.75

S'il y a plusieurs arnaques, le film n'en garde pas moins son unité. Glenn Ficarra et John Requa nous bluffent avec le plus grand des plaisirs.

Ecran Large
(Geoffrey Creté)
1.25

Bien trop peu à se mettre sous la dent dans cette comédie romantique clinquante, ni drôle ni excitante.

Têtu
(Louis Maury)
2.5

Au final "Diversion" porte bien son nom : un divertissement un peu longuet, mais plaisant. Et vite oubliable.

Elle
(Hélèna Villovitch)
3.75

Moins réussie, la tentative de psychologisation (le héros peine à s’engager avec une femme à cause de son enfance malheureuse) tombe un peu à plat. Mais Will Smith s’amuse tellement qu’on veut bien rire avec lui.

Ses dernières critiques :

Cinenews.be
(Sophie Rizzi)
1.25

"Diversion" est amusant mais trop prévisible. Vous aurez trop vite fait de démêler les fils de l’intrigue. De plus le duo Will Smith/Margot Robbie, qui lui pour le coup est original, ne fonctionne pas du tout.

Chronic'art
(Louis Blanchot)
1.25

Sous ses airs de romance fougueuse et manipulatrice, Diversion n’est qu’une suite de happenings clippesques et démantibulés, prétextes à une tambouille où s'amalgament cartes postales estivales, défilés de mode printemps-été, et compilation de tubes 2014.

Paris Match
(Alain Spira)
1.25

Dommage que les aventures de cet Arsène Lupin des temps modernes soient si artificielles.

Le JDD
(Stéphanie Belpêche)
2.5

Dans l’esprit de comédies d’action élégantes type "Ocean’s Eleven", "Diversion" s’amuse avec le spectateur. Un divertissement léger et savoureux, mené à la baguette par Will Smith.

A nous Paris
(La rédaction d' A nous Paris)
2.5

De la filouterie, de la manipulation, un soupçon de romance, des techniques de dépouillement jubilatoires, il n’en fallait pas plus pour fournir à Will Smith un terrain de jeu à la hauteur de son charisme, créant ainsi une "Diversion" sans autre prétention que celle de nous divertir.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 15/11 au 21/11 2017
En collaboration avec CBO

25%
Nombre d'entrées: 
834 493
Cumul des entrées: 
834 493

7%
Nombre d'entrées: 
239 561
Cumul des entrées: 
1 568 296

7%
Nombre d'entrées: 
230 654
Cumul des entrées: 
230 654

6%
Nombre d'entrées: 
211 787
Cumul des entrées: 
2 166 843

6%
Nombre d'entrées: 
199 303
Cumul des entrées: 
515 251

Les plus vues