Titre original Derniers jours à Jérusalem
Date de sortie 23 mai 2012
Réalisé par Tawfik Abu Wael, Tawfik Abu Wael
Avec Kais Nashif , Lana Haj Yehya , Zuhaida Sabbagh
Scénariste(s) Tawfik Abu Wael
Distributeur Sophie Dulac Distribution
Année de production 2012
Pays de production FR,DE,IL,PS
Genre Drame

Synopsis

Nour et Iyad, un couple de palestiniens installés à Jérusalem‐Est, s’apprêtent à immigrer à Paris. Lui est un chirurgien dans la force de l’âge, elle, une jeune comédienne, séduisante, indépendante, fantasque, originaire de la bourgeoisie intellectuelle palestinienne. Sur le chemin de l’aéroport, l’annonce d’un terrible accident ramène Iyad à son hôpital et suspend leur départ. Délaissée une fois de plus par son mari, Nour va remettre en cause leur voyage ainsi que leur relation, tout en témoignant son attachement à ceux qu’elle s’apprête à quitter.

Toutes les séances de Derniers jours à Jérusalem

Photos de Derniers jours à Jérusalem

DR
DR
Sophie Dulac Distribution
Sophie Dulac Distribution
Sophie Dulac Distribution
Sophie Dulac Distribution
Pierre Lefevre
DR
Sophie Dulac Distribution
Sophie Dulac Distribution
Sophie Dulac Distribution
Sophie Dulac Distribution
Pierre Lefevre

Derniers jours à Jérusalem

Derniers Jours à Jérusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours à Jérusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Derniers jours a Jerusalem

Casting de Derniers jours à Jérusalem

Zuhaida Sabbagh
l'infirmière

Critiques de Derniers jours à Jérusalem

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Une femme va se faire avorter. Ellipse. On la retrouve des années plus tard, mariée au chirurgien d’alors. Autopsie d’un couple en crise, le troisième long métrage de Tawfik Abu Wael évoque La Nuit, d’Antonioni : même éloge de la fuite, mêmes rencontres déterminantes, même élégance formelle. Mais le côté artificiel de cette proposition de cinéma, son maniérisme l’emportent sur la profondeur du propos. On s’ennuie ferme devant ce fi lm qui ne cesse, à chaque séquence, d’affirmer son importance