Dans la forêt

Dans la Forêt

Internautes
3.0875

Moyenne : 3.1 (20 votes)

Première
3.75

(1 critique)
Votre avis

La critique de Premiere
3.75

Sylvestre Picard
3.75

Deux enfants, Ben et Tom, rejoignent leur père en Suède pour les vacances. Sauf que leur papa est un peu bizarre et décide du jour au lendemain de les emmener au cœur de la forêt se cacher dans une maison perdue. Arrêtons-nous au seuil de ce résumé pour ne pas gâcher les surprises du scénario de Dans la forêt. Sachez qu'il s'agit d'une histoire de fantastique, où l'on flirte avec le surnaturel, et que certains passages sont réellement flippants en convoquant les terreurs nées de la surpuissance de l'imaginaire enfantin -quand un bout de bois devient une silhouette menaçante, ou quand un bruit de branches dans la nuit devient le bruit de pas d'une créature malfaisante. La peur ressentie physiquement par les spectateurs naît de la tension du jeu entre Jérémie Elkaïm, imprévisible dans ses sautes d'humeur (et flippant par le renversement de la figure parentale vue comme une menace et non une protection), et le tout jeune Timothé Vom Dorp, bluffant de naturel face à l'angoisse.

Pas de côté
Les films de genre français (c'est-à-dire horreur, fantastique) sont tellement rares qu'ils sont d'abord jugés pour leur existence intrinsèque, et sans doute avec plus d'indulgence que la plupart ne mérite : Dans la forêt mérite d'autant plus des louanges qu'il repose sur un récit simple et très solide, et sur des effets de cinéma d'une efficacité redoutable. Gilles Marchand a déjà tenté de s'attaquer au fantastique avec plus ou moins de réussite (Qui a tué Bambi ?L'Autre monde). Ici, fantastique et folie sont une seule et même chose : un glissement subtil, un pas de côté vis à vis du réel. En même temps, Dans la forêt évoque de par son cadre (un père et ses enfants, la forêt primale) aussi bien L'Autre de Robert Mulligan que les contes anciens les plus puissants. Et y fait surgir une créature terrifiante comme on en a rarement vu dans le cinéma français de genre, en évitant le piège de la référence 80s trop souvent brandie comme un étendard.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 14/02 au 20/02 2018
En collaboration avec CBO

18%
Nombre d'entrées: 
1 058 869
Cumul des entrées: 
1 058 869

15%
Nombre d'entrées: 
919 156
Cumul des entrées: 
4 374 164

affiche_cinquante_nuances_plus_claires.jpg
Films liés: 
Cinquante Nuances de Grey
Cinquante Nuances plus Sombres
13%
Nombre d'entrées: 
760 074
Cumul des entrées: 
2 017 724

11%
Nombre d'entrées: 
645 550
Cumul des entrées: 
1 396 590

9%
Nombre d'entrées: 
556 836
Cumul des entrées: 
556 836

PREMIÈRE ACTUS