Affiche Comment c'est loin

Comment c'est loin

Internautes
2.083335

Moyenne : 2.1 (3 votes)

Première
2.5

(1 critique)
Presse
3.125

(12 critiques)
Votre avis

La critique de Premiere
2.5

Christophe Narbonne
2.5

Avec son compère Gringe, Orelsan incarne une nouvelle idée du rap, pratiqué en province par des Blancs de la classe moyenne qui abordent des sujets triviaux. Plus ou moins inspiré de leur jeunesse dans une petite ville, Comment c’est loin est un éloge de la glande, une ode à la procrastination à laquelle les deux personnages principaux, aspirants rappeurs en position de devenir célèbres, s’adonnent avec un plaisir à peine coupable. C’est le cousin, un peu plus trash et inspiré, de Libre et assoupi, sorti cette année, avec lequel il partage cette foi dans la connivence des spectateurs, censés adhérer à leur goût du faux rythme et de la blague pourrie. Pas gagné, mais audacieux. 

Les autres avis de la presse (12)
3.125

Ecran Large
(Christophe Foltzer)
5

Aussi drôle que touchant, "Comment c'est loin" est une réussite totale et dépasse son statut de simple comédie pour nous livrer un portrait d'une génération perdue aussi drôle que désillusionné.

StudioCiné Live
(Thierry Chèze)
3.75

(...) une vraie comédie d'auteur, singulière par son rythme nonchalant. Et dont l'humour décalé se marie joliment à de vraies scènes d'émotion. 

Télérama
(Guillemette Odicino)
3.75

(...) une comédie existentielle (si, si), drôle et juste, sur les mille et une manières de tromper l'ennui quand on ne sait pas encore quoi faire de sa vie à trente balais.

Le Monde
(Isabelle Regnier)
3.75

Le souci de réalisme que traduit cette approche quasi documentaire, qui se manifeste aussi dans le choix des acteurs, issus pour la plupart du cercle des vieux amis caennais d’OrelSan et dont le naturel déglingué participe de la vibration singulière du film, lui donne une connotation politique discrète mais forte.

L'Express
(Eric Libiot)
3.75

A force de marcher à petits pas, Comment c'est loin devient un film modeste, désirable et sincère. 

Libération
(Clémentine Gallot)
1.25

Emaillée de chansons et d’inside jokes, cette success story normande, qui ne se rêve aucunement en traité sur l’état du rap français, tourne en rond dans sa dernière partie. Le film s’épuise, gagné lui aussi par la paresse.

Metronews
(Mehdi Omaïs)
2.5

Bien qu’inégale, cette autobiographie partiellement tronquée, aux contours très anglo-saxons, fait la part belle à une jeunesse étranglée par les déconvenues intimes et sociales. 

20 Minutes
(Caroline Vié)
3.75

(...) un premier film très amusant.

Culture box by france Tv
(Boris Courret)
2.5

Montage habile et punchy mâtiné de dialogues trash, savoureux et mordants. Il parvient à filmer l'ennui avec une pêche folle. Sans être à l'abri de quelques naïvetés et clichés.

Le JDD
(La rédaction du JDD)
2.5

Un premier film touchant, malgré quelques maladresses. 

Les Echos
(Olivier De Bruyn)
2.5

Lorgnant avec ostentation sur la nouvelle comédie américaine, le film, dans ses meilleurs moments, rappelle vaguement l’univers de Judd Apatow. Et, dans ses pires, la complaisance d’un certain cinéma indépendant pour qui le laisser-aller fait figure de style. 
 

Les Inrocks
(Théo Ribeton)
2.5

Tout le flot de scènes semble certes partir d’une volonté sincère de se raconter, mais il se canalise dans une sorte d’imagerie générationnelle depuis laquelle on perd un peu de vue la dimension intime et confessionnelle du projet.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 08/11 au 14/11 2017
En collaboration avec CBO

10%
Nombre d'entrées: 
341 694
Cumul des entrées: 
1 955 056

10%
Nombre d'entrées: 
338 527
Cumul des entrées: 
1 328 735

9%
Nombre d'entrées: 
315 948
Cumul des entrées: 
315 948

9%
Nombre d'entrées: 
311 991
Cumul des entrées: 
2 160 075

5%
Nombre d'entrées: 
182 466
Cumul des entrées: 
2 686 809

Les plus vues