Date de sortie 9 janvier 2013
Durée 100 mn
Réalisé par Samuel Collardey
Avec Marc Barbé , Mytri Attal , Anne Coesens
Scénariste(s) Samuel Collardey, Catherine Paillé, Nadège Trébal
Distributeur Pyramide
Année de production 2012
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Mitri a 15 ans et vit dans un village au Sénégal. Comme tous les jeunes de son âge, il joue au foot en rêvant du Barça et de Chelsea. Lorsqu’un agent recruteur le repère, Mitri croit en sa chance. Mais pour partir à l’assaut des grands clubs européens, il faut payer. La famille se cotise et s’endette pour l’aider.Une fois à Paris, tout s’écroule: Mitri se retrouve abandonné sans un sou en poche, et ne peut imaginer affronter la honte du retour au village. Une odyssée faite de débrouilles commence alors. Mais son rêve de foot le rattrapera au coin d’une rencontre.

Offres VOD

UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 7.99  € Acheter
SFR HD SD SFR 3.99 € Louer
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
ARTE Boutique HD ARTE Boutique 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Dernières News

A la télé ce soir : Comme un lion, Floride et Blacklist

La 3e saison de la série policière avec James Spader se poursuit sur TF1.

Photos

DR
DR
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
Ivan Mathie
DR

Comme Un Lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Comme un lion

Affiche Française

Critiques

  1. Première
    par Antoine Prioul

    Antithèse de l’effroyable Africa United, machine à rêves destinée à embrigader les aspirants footeux venus d’Afrique, Comme un lion en partage pourtant le point de départ (un ado sénégalais rêve de passer pro en Europe). Mais la réalité sordide du foot business (recruteurs et agents véreux, néo-esclavagisme), amenée avec une précision documentaire remarquable, balaie le mirage au premier rebondissement. Pour autant, cette crudité ne dissipe jamais l’esprit positif qui se dégage de cette chronique sociale grouillante de personnages aux fêlures sympathiques.