Titre original Coco
Date de sortie 18 mars 2009
Réalisé par Gad Elmaleh
Avec Gad Elmaleh , Pascale Arbillot , Jean Benguigui
Scénariste(s) Gad Elmaleh, Caroline Thivel
Distributeur StudioCanal
Année de production 2009
Pays de production FR
Genre Comédie

Synopsis

Coco, 40 ans, self made man, est l’exemple parfait de la réussite sociale. Parti de rien, immigré, il a réalisé en 15 ans une des plus fulgurantes «Success story» des temps modernes grâce à son invention de l’eau frétillante. Mais pour Coco, la plus grande consécration est à venir : la bar-mitsva (communion juive) de son fils Samuel qui aura lieu dans six mois. Il invite tout le monde à «l’évènement national de l’année» et promet du jamais vu, de l’époustouflant, du Coco ! Trop obsédé par la perspective d’en mettre plein la vue au monde entier pour «sa» fête, Coco agit avec démesure et frôle la folie sans voir que sa femme, son fils, sa mère et tous ses proches se désolidarisent peu à peu. Cet évènement va devenir pour lui un instant de vérité sur son rôle de père.

Toutes les séances de Coco

Photos de Coco

DR
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS
PRODUCTION / LEGENDE FILMS

Coco

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

COCO (2008)

Critiques de Coco

  1. Première
    par Jean-Baptiste Drouet

    Coco, c’est tout l’inverse de Chouchou, héros modeste mais heureux. Mégalo mais seul, ce sacré Coco-là veut briller plus que le soleil avec sa Mercedes, son yacht et son gratte-ciel frappés de ses initiales. Bling-bling, il est l’ostentation incarnée, offrant un immense appartement à sa maman et rêvant d’une bar-mitsva de folie pour son fils. Mais, au terme d’une heure de vaines gesticulations sur fond de gags pesants, l’irrésistible personnage – issu du spectacle La Vie normale – s’enlise dans son fric comme Picsou dans ses monceaux d’or. Coco Elmaleh peine... Car, alors que sur scène, il peut délirer face à un public conquis, il oublie que le cinéma comique requiert une vraie narration, progressive, structurée, écrite et impeccablement rythmée. Il manque à Coco cette alchimie ciselée du rire que maîtrisait si bien Francis Veber, qui a toujours préféré les duos comiques aux solos casse-gueule.