Date de sortie 16 novembre 2016
Réalisé par Pierre Filmon
Année de production 2016
Pays de production France
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

Disparu en janvier 2016, le chef opérateur Vilmos Zsigmond est l'homme derrière la caméra de Brian de Palma, John Boorman, Woody Allen, Jerry Schatzberg, Robert Altman, Steven Spielberg et bien d'autres. Au cours de sa carrière, entamée au début des années 70, il a éclairé de oeuvres inoubliables parmi lesquelles «Voyage au bout de l'enfer», «Blow Out», «Délivrance» et «Rencontres du troisième type», qui lui a valu un oscar en 1978. Tourné à Paris, en Californie et dans son pays d’origine la Hongrie par le réalisateur français Pierre Filmon, ce film évoque sa vie et son œuvre et laisse parler ses amis réalisateurs, acteurs et chefs opérateurs.

Critiques

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Il fut dans les années soixante-dix l’un des grands peintres du paysage américain. Sans doute le chef opérateur le plus important du Nouvel Hollywood. Vilmos Zsigmond avait fui les chars soviétiques en 1956, au moment où ceux envahissaient sa Hongrie natale, puis passé les sixties à bouffer de la vache enragée, avant de se retrouver soudain synchrone, à l’aube des seventies, avec une génération de cinéastes qui voulaient faire du cinéma autrement. Altman, Schatzberg, Cimino et les autres. De la révolution John McCabe au sublime fiasco de La Porte du Paradis, en passant par DélivranceRencontres du troisième type et Voyage au bout de l’enfer, l’homme passe une décennie à révolutionner l’art de filmer et d’éclairer, travaillant sur les plus grands films de l’époque, apportant sa sensibilité d’Européen de l’Est aux horizons US. Le Français Pierre Filmon raconte, en compagnie de l’intéressé (mort le 1er janvier dernier), ce parcours cinématographique exceptionnel dans ce documentaire méticuleux et émouvant, ponctué de témoignages de première main (John Boorman, Peter Fonda, John Travolta en duo avec Nancy Allen…). Le tout bien sûr ponctué d’extraits d’une beauté insensée. Un must pour cinéphiles. Frédéric Foubert