Titre original Grindhouse - Death Proof
Date de sortie 6 juin 2007
Réalisé par Quentin Tarantino
Avec Kurt Russell , Rose McGowan , Zoë Bell
Scénariste(s) Quentin Tarantino
Distributeur TFM
Année de production 2007
Pays de production américain
Genre Thriller

Synopsis

Pour Jungle Julia, la DJ la plus sexy d'Austin (Texas), le crépuscule est l'occasion de se détendre avec ses meilleures copines, Shanna et Arlene. Les trois filles baroudent la nuit, faisant tourner les têtes dans tous les bars et dancings du Texas. Mais toute l'attention qu'on leur porte n'est pas forcément innocente : Mike, cascadeur balafré et inquiétant, les suit sans se dévoiler, tapi dans sa voiture indestructible...

Offres VOD

Pas d'offres actuellement.

Dernières News

Mort de Michael Parks, acteur fétiche de Quentin Tarantino

Kevin Smith a annoncé la triste nouvelle : l’interprète d’Earl McGraw est décédé.

Comment les films de Quentin Tarantino sont-ils liés exactement ?

Tueurs nés renvoie à Resevoir Dogs, qui fait écho à Pulp Fiction, qui prédit Kill Bill…

Photos

DR

Boulevard De La Mort - Un Film Grindhouse

Critiques

  1. Première
    par Nicolas Schaller

    “ Œuvre mineure d’un génie en roue libre, Boulevard de la mort est un film sado-maso. Sado dans sa première partie où Stuntman Mike (initiales SM !!!), le tueur-cascadeur interprété par Kurt Russell, malmène puis viole une bande de bimbos, chaudes comme la b(r)aise, à l’aide de sa Chevy Nova customisée « à l’épreuve de la mort ». Maso dans sa seconde quand SM, confronté à d’autres pépées plus coriaces, passe un sale quart d’heure. Sado-maso parce qu’il faut souffrir durant d’interminables scènes de babillages entre filles et supporter une construction dramaturgique binaire, audacieuse mais redondante, pour jouir des quelques moments de pur plaisir qu’offre le film. Parmi eux, la collision orgasmique de deux bagnoles lancées à toute berzingue et une poursuite dantesque dotée d’une séquence saisissante, emblématique du cinéma de Tarantino, où les deux bolides vintage débarquent au beau milieu du trafic autoroutier, illustrant le glissement d’un univers 70’s fantasmé au monde réel (...)”