Date de sortie 20 novembre 2013
Réalisé par Alex Van Warmerdam
Avec Hadewych Minis , Jeroen Perceval , Vincent Van Warmerdam
Scénariste(s) Alex Van Warmerdam
Distributeur ARP
Année de production 2013
Pays de production NL
Producteurs Marc VAN WARMERDAM
Genre Thriller

Synopsis

Camiel Borgman surgit dans les rues tranquilles d’une banlieue cossue, pour sonner à la porte d’une famille bourgeoise. Qui est-il ? Un rêve, un démon, une allégorie, ou l’incarnation bien réelle de nos peurs ?

Toutes les séances de Borgman

Photos de Borgman

DR
DR
ARP
ARP
ARP
ARP
ARP
ARP
ARP
ARP
ARP
ARP

Borgman

Borgman

Borgman

Une scène torride dans "Borgman"

Borgman

Affiche

Borgman

Borgman

Borgman

Borgman

Hadewych Minis (Marina) prend un bain 

Borgman

Jan Bijvoet (Camiel Borgman) prend un bain<em> </em>

Borgman

Borgman

Promenade champêtre dans "Borgman"

Borgman

Critiques de Borgman

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Cinéaste discret un peu délaissé par les distributeurs français, Alex Van Warmerdam revient avec son film le plus fort depuis Les Habitants (1995). Il est tentant de le situer dans la tradition du cinéma subversif (Théorème ou Le Charme discret de la bourgeoisie), mais le plus simple est de l’appréhender comme un conte dont l’interprétation est laissée à l’appréciation de chacun. Une piste, suggérée en début de film par une citation d’apparence biblique, donne une vague idée du but de Borgman et des autres intrus (se multiplier) mais leur nature (anges, démons ou extraterrestres) est incertaine. Tels le joueur de flûte de Hamelin, ils entraînent avec eux les enfants et provoquent désirs et frustrations chez les adultes. Si l’absence de mode d’emploi ou d’explication peut laisser perplexe (probablement parce que nous n’avons plus l’habitude d’être invités à penser par nous-mêmes), il est difficile de résister au spectacle étrangement euphorisant de cette cruauté nécessaire.