Titre original Blood Ties
Date de sortie 30 octobre 2013
Réalisé par Guillaume Canet
Avec Clive Owen , Billy Crudup , Marion Cotillard
Scénariste(s) Guillaume Canet, James Gray, Jacques MAILLOT
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2013
Pays de production FR
D’après l’œuvre de Jacques MAILLOT

Synopsis

New York, 1974. Chris, la cinquantaine, est libéré pour bonne conduite après plusieurs années de prison pour un règlement de compte meurtrier. Devant la prison, Franck, son jeune frère, un flic prometteur, est là, à contrecœur. Ce ne sont pas seulement des choix de « carrières » qui ont séparé Chris et Frank, mais bien des choix de vies et une rivalité depuis l’enfance. Leur père Léon, qui les a élevés seul, a toujours eu pour Chris une préférence affichée, malgré les casses, la prison… Pourtant, Franck espère que son frère a changé et veut lui donner sa chance : il le loge, lui trouve un travail, l’aide à renouer avec ses enfants et son ex-femme, Monica. Chris rencontre Natalie, caissière dans une supérette, la promesse d’une nouvelle vie. Mais il est vite rattrapé par son passé et replonge. Pour Frank, c’est la dernière des trahisons, il raye son frère de sa vie, quitte la police et s’installe avec Vanessa, ex-compagne d’Antony Scarfo, un braqueur fou dangereux. Pourtant, malgré les rivalités, les trahisons ou les conflits, entre les deux frères, restent les liens du sang.

Remake du film français Les Liens du Sang de Jacques Maillot

Dernières News

Audiences TV : France 2 et Blood Ties derrière TF1, France 3 et M6

Le long-métrage de Guillaume Canet a rassemblé 2,4 millions de curieux soit 10,5% de part d'audience.

Les films à la télé du vendredi 30 octobre

Première vous recommande Blood Ties, Zathura et Luke la main froide.

Photos

Blood Ties

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Un remake inutile d’un film dans lequel il a joué (Les Liens du sang, de Jacques Maillot), un hommage pépère au cinéma des 70’s qui l’a bercé, la présence de sa compagne Marion Cotillard... Tout était bon lors du dernier Festival de Cannes pour reprocher à Canet les choix opérés pour son quatrième long métrage. Passé le tumulte de la Quinzaine cannoise, que reste-t-il ? Un film sincère et humain sur la fraternité contrariée et les rapports amoureux, maladroit par instants (la « grande scène » de James Caan, mauvais père faisant acte de contrition, est ratée) et au rythme un peu moins mou (si le découpage des gunshots manque toujours d’ampleur, la suppression d’un quart d’heure a redynamisé l’ensemble). Coécrit avec James Gray, le Mappy new-yorkais de Canet, solidement interprété, Blood Ties mérite d’être réévalué à l’aune de son ambition avouée : payer un modeste tribut au Nouvel Hollywood sans sacrifi er à l’amour des comédiens, tous excellents.