Titre original Belle et Sébastien
Date de sortie 18 décembre 2013
Réalisé par Nicolas Vanier
Avec Tchéky Karyo , Margaux Chatelier , Dimitri Storoge
Scénariste(s) Fabien Suarez, Juliette Sales, Nicolas Vanier
Distributeur Gaumont
Année de production 2013
Pays de production FR
Genre Film d'aventures

Synopsis

Ça se passe là-haut, dans les Alpes. Ça se passe là où la neige est immaculée, là où les chamois coursent les marmottes, là où les sommets tutoient les nuages. Ça se passe dans un village paisible jusqu’à l’arrivée des Allemands.C’est la rencontre d’un enfant solitaire et d’un chien sauvage. C’est l’histoire de Sébastien qui apprivoise Belle.C’est l’aventure d’une amitié indéfectible. C’est le récit extraordinaire d’un enfant débrouillard et attendrissant au coeur de la Seconde Guerre Mondiale. C’est l’odyssée d’un petit garçon à la recherche de sa mère, d’un vieil homme à la recherche de son passé, d’un résistant à la recherche de l’amour, d’une jeune femme en quête d’aventures, d’un lieutenant allemand à la recherche du pardon. C’est la vie de Belle et Sébastien…Dans un coin perdu des Alpes, Sébastien, 6 ans, apprivoise Belle, une chienne errante. Malgré les soldats allemands installés au village, des passeurs aident des Juifs à traverser la frontière franco-suisseAdaptation cinématographique de la série télévisée Belle et Sébastien.

Dernières News

Audiences TV : Belle et Sébastien bat La Guerre des Boutons et Castle

Grâce au film de Nicolas Vanier, M6 est leader des audiences télé du lundi 21 décembre.

Photos

Belle et Sébastien

Critiques

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Encore un feuilleton de l’enfance des sexagénaires d’aujourd’hui (première diffusion en 1965) qui, à son tour, passe du petit au grand écran, après Belphégor ou Les Chevaliers du ciel. Pour se muscler un peu, l’intrigue est transposée en 1944 et les vilains nazis remplacent les contrebandiers d’origine. Les paysages de montagne offrent de spectaculaires images et ce bon gros chien blanc assis dans la neige près d’un joli garçonnet à bonnet rouge (ou dans la prairie verdoyante car trois saisons s’écoulent) donne lieu à quelques vues de cartes postales charmantes et désuètes. La nostalgie est-elle encore ce qu’elle était ? Sans doute car une scène anodine se transforme en moment de grâce lorsque le gamin discute avec André, un personnage joué par Mehdi El Glaoui, interprète, il y a près de cinquante ans, du rôle de Sébastien. Cyniques et cinéphiles s’abstenir : cette bluette sans génie s’adresse aux cynophiles et aux coeurs tendres.