Amnesia

Amnesia

Internautes
0

Aucun vote pour le moment

Première
2.5

(1 critique)
Presse
3.125

(15 critiques)
Votre avis

La critique de Premiere
2.5

Isabelle Danel
2.5

1990. Martha, 70 ans, vit à Ibiza. Ayant quitté l’Allemagne après guerre, elle ne veut plus s’exprimer dans sa langue natale. L’arrivée de Jo, jeune DJ venu de Berlin, va révolutionner sa vie... Situé dans la même maison idyllique que "More" (1969), le premier long métrage de Barbet Schroeder, "Amnesia" suit deux voies. L’une conte l’attirance entre deux êtres différents, Marthe Keller et Max Riemelt incarnant la situation avec délicatesse. Dans l’autre, le génial Bruno Ganz, qui joue le grand-père de Jo, vole la vedette dans toutes les scènes révélant, pourtant lourdement, la vérité sur ses agissements durant la guerre. Les deux parties cohabitent mal, mais la sincérité de l’ensemble est palpable.

Les autres avis de la presse (15)
3.125

Le JDD
(Stéphanie Belpêche)
1.25

C’est au niveau de la mise en scène que le drame vacille : le cachet désuet de l’image, le jeu théâtral des acteurs, le scénario sans surprise, l’absence d’émotion et surtout une dissonance générale qui accentue le décalage et plonge le spectateur dans une perplexité absolue.

Gala
(Amélie de Menou)
3.75

Magni­fique mise en abîme des douleurs d’un peuple en muta­tion, les Alle­mands des années 1990, "Amne­sia" porte un regard nouveau sur la cica­tri­sa­tion (impos­sible ?) et la fuite, plus ou moins néces­saire, plus ou moins assu­mée.

StudioCiné Live
(Thomas Baurez)
2.5

Touchant, mais trop désuet pour convaincre.

Télérama
(Pierre Murat)
2.5

On aime l'idée, presque hitchcockienne, de Barbet Schroeder, d'introduire avec lenteur le ver dans le fruit, de faire sourdre la noirceur du passé dans des lieux paisibles (...) En revanche, sa tentative d'effacer les tourments du monde par la musique tourne court.

Les Inrocks
(Serge Kaganski)
3.75

Ce qui est beau dans ce film, c’est de parvenir à faire entrer un sujet aussi vaste et lourd que l’histoire de l’Allemagne au XXe siècle dans la simplicité dépouillée d’un petit théâtre de verdure, sans grands effets de manche et de mise en scène.

Le Monde
(La redaction du Monde)
5

Un film d’apaisement et de réconciliation, regorgeant de souvenirs.

Le Figaro
(Marie-Noëlle Tranchant)
2.5

Une histoire parfois fastidieuse.

L'Express
(Thierry Chèze)
2.5

(...) un scénario cousu de fil blanc (les secrets douloureux liés à la Seconde Guerre mondiale de son héroïne trop vite éventés) et une réalisation paresseuse confirment que, à l'image de Wim Wenders, Schroeder est plus à son aise dans le documentaire que dans la fiction.

Critikat.com
(Morgan Pokée)
0

Même la mise en scène de Barbet Schroeder, la photographie de Luciano Tovoli et le montage de Nelly Quettier ne sauvent pas "Amnesia" du franc embarras qu’il suscite. Le mieux est sans doute d’oublier au plus vite ce naufrage regretté mais total.

Libération
(Clément Ghys)
3.75

Tout dans "Amnesia" évoque "More", premier film de Barbet Schroeder, œuvre charnière de l’esthétique hippie où, dans les vapes de la drogue, planait déjà l’ombre du nazisme à peine achevé.

A voir à lire
(Guillaume Louradour)
2.5

Un film personnel qui souffre de quelques aspérités, de maladresses conceptuelles mais dont les questions soulevées résonneront encore longtemps dans notre esprit.

Nouvel Obs
(Pascal Mérigeau)
3.75

Dans le rôle de Martha, Marthe Keller rayonne au-delà de toute expression, au point de presque reléguer au second plan le soleil d’Ibiza, auquel pourtant les images de Luciano Tovoli, somptueuses, rendent justice.

Paris Match
(Christine Haas)
5

Ce film très personnel de Barbet Schroeder passe par une mécanique narrative un peu évidente, mais il est illuminé par la beauté d’une nature paradisiaque et l’émotion brute de ses comédiens.

La Croix
(Corinne Renou-Nativel)
2.5

Sous couvert de la chronique douce d’une amitié hors norme dans les îles espagnoles, Barbet Schroeder aborde de manière inédite le passé allemand et sa mémoire.

Le JDD
(Baptiste Thion)
2.5

Ce drame, au charme un brin suranné mais rehaussé d’une jolie photo, suscite une réflexion pertinente sur le poids du passé, et la façon dont chacun s’en accommode.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 08/11 au 14/11 2017
En collaboration avec CBO

10%
Nombre d'entrées: 
341 694
Cumul des entrées: 
1 955 056

10%
Nombre d'entrées: 
338 527
Cumul des entrées: 
1 328 735

9%
Nombre d'entrées: 
315 948
Cumul des entrées: 
315 948

9%
Nombre d'entrées: 
311 991
Cumul des entrées: 
2 160 075

5%
Nombre d'entrées: 
182 466
Cumul des entrées: 
2 686 809

Les plus vues