Titre original Tian zhu ding
Date de sortie 11 décembre 2013
Durée 133 mn
Réalisé par Jia Zhangke
Avec Jiang Wu , Wang Baoqiang , Zhao Tao
Scénariste(s) Jia Zhangke
Distributeur Ad Vitam
Année de production 2013
Pays de production Chine, France, Japon
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu. Xiao Yu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiao Hui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes. Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence.

Toutes les séances de A Touch of Sin

Dernières News sur A Touch of Sin

Jia Zhang-ke vole au secours des jeunes cinéastes

Le plus cannois des réalisateurs chinois va créer sa plateforme de VOD pour encourager la créativité cinématographique.

Les films à la télé du 18 mai : Trois souvenirs de ma jeunesse, A Touch of Sin et Tale of Tales

Que regarder ce soir sur les premières chaînes du petit écran ? Voici notre sélection.
 

Photos de A Touch of Sin

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
Pyramide Films
Ad Vitam
Ad Vitam
Ad Vitam
Ad Vitam

A Touch of Sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

Affiche Française

A touch of sin

Affiche Us

A touch of sin

Affiche Française

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

A touch of sin

Casting de A Touch of Sin

Critiques de A Touch of Sin

  1. Première
    par Antoine Prioul

    Une route sur une montagne pelée, deux motards burinés, un gunfight foudroyant découpé à la Kitano : en deux-trois minutes de film, les chroniques pop langoureuses qui ont fait la réputation de Jia Zhang-Ke paraissent déjà bien loin. Et pourtant, cette première incursion ô combien maîtrisée dans le cinéma de genre prolonge la quête que le cinéaste a entamée à la fin des années 90 avec Xiao Wu – Artisan pickpocket : capter les mutations d’un pays passé du maoïsme pur à l’économie de marché la plus débridée en deux temps, trois mouvements. Dans cette version orientale de A History of Violence adaptée à l’échelle d’un territoire gigantesque et hétérogène, le réalisateur filme une suite d’explosions de violence ainsi que des personnages écartelés entre hébétude, consternation et révolte primitive. Un grand eastern.