DR

En France, ils sont 60 000 à promener leur "poêle à frire", soit un détecteur à métaux. Zone interdite intéresse à ces aventuriers, dont le plus célèbre, Alain Cloarec, 50 ans. Télé 7 jours l'a rencontré.

En France, ils sont 60 000 à promener leur "poêle à frire", soit un détecteur à métaux. Zone interdite intéresse à ces aventuriers, dont le plus célèbre, Alain Cloarec, 50 ans. Télé 7 jours l'a rencontré.En une vingtaine d’années, vous avez trouvé plus de 400 kilos d’or. Chasseur de trésor, c’est un métier qui rapporte ?Alain Cloarec. Clarifions ! Mon vrai job, c’est vendeur de détecteurs de métaux. Je possède la boutique Planète Détection à Paris. De temps en temps, j’interviens chez des particuliers pour chercher un magot caché par un parent. Juridiquement parlant, il ne s’agit pas d’un trésor mais d’une succession. Mon droit à récompense tourne autour de 30 %, réglé lors d’un partage en nature.Racontez-nous votre première trouvaille…En 1989, dans une villa de Saint-Cloud, 70 kg de pièces de dollars or, dont certaines du XIXe siècle. Ma plus grosse découverte ! Le propriétaire, atteint de la maladie d’Alzheimer, ne se souvenait plus où il avait dissimulé sa cagnotte après la Seconde guerre mondiale. Je l’ai débusquée dans deux pots de fleur enterrés dans le jardin. Je conserve dans mon portefeuille une pièce de 5 dollars de 1911, avec une tête d’Indien en effigie. C’est mon porte-bonheur.L’or rend-il fou ?Oui. J’ai été tenté de m’y consacrer mais quelle excitation ! J’ai gardé mon métier, la chasse au trésor met de l’or dans les épinards.Quelles sont les qualités d’un bon "chasseur" ?Avoir un matériel fiable et se renseigner sur le défunt qui a enfoui le magot : connaître ses habitudes, comprendre sa psychologie.Comme un détective privé ?Oui, car ça peut aiguiller vers la cachette. En 2000, des héritiers voulaient retrouver les lingots d’or du grand-père. On a cherché en vain. Puis ils se sont rappelé qu’il n’aimait pas voir le jardinier travailler trop près des cyprès. Là, à un demi-mètre du sol, des sacs en plastique étaient cachés dans les branchages. A l’intérieur, des bocaux de conserve et plein de dollars en billets. Il y en avait pour 180 000 francs à l’époque. Mais on n’a jamais mis la main sur les lingots !La cache la plus improbable que vous avez localisée L’intérieur d’une tringle à rideaux, où dormaient dix saucissons de pièces d’or. Et six lingots sous une niche ! Le type était sûr que personne ne viendrait fouiner près de son chien de garde.Les archéologues reprochent aux prospecteurs de piller le patrimoine. Que leur répondez-vous ?Fouiller sur un site archéologique est condamnable. Mais celui qui découvre des monnaies anciennes au détour d’un chemin participe à la sauvegarde du patrimoine. A cause des pluies acides et des engrais, les pièces enfouies se détériorent plus vite depuis une quinzaine d’années. Je défends donc les chasseurs de trésor du dimanche !Ne manquez pas Zone interdite : les inédits de l'été, Les aventuriers de la chasse au trésor présenté par Mélissa Theuriau ce soir dès 20h45 sur M6.Emmanuel Ducasse du magazine Télé 7 jours.