DR

Dimanche soir, France 2 diffuse le film événement de 2013. A l'époque, Première avait rencontré sa réalisatrice, Kathryn Bigelow.

Entre les polémiques, les difficultés de tournage et les enquêtes sur le film, Zero Dark Thirty avait fait beaucoup parler de lui en 2013. Avec l'envoûtante Jessica Chastain en tête d'affiche, le film raconte les nombreuses années de traque pour débusquer Oussama Ben Laden. Après les attentats du 11 septembre, une poignée d'hommes et de femmes du renseignement américain mettent tout en oeuvre pour le débusquer et le neutraliser,car il est devenu l'ennemi public numéro un. En 2003, Maya, jeune agent fraîchement recrutée par la CIA, est dépêchée au Pakistan, où elle collabore étroitement avec des agents spécialisés qui n'hésitent pas à recourir à la torture. La traque, menée dans le plus grand secret, s'avère longue, difficile et hasardeuse. Certains agents commencent à se décourager. Ce n'est qu'en 2011 que des renseignements permettent de localiser Oussama Ben Laden, retranché dans une maison fortifiée dans le Nord du Pakistan...

Mark Boal : "Nous savions que Zero Dark Thirty allait déclencher des réactions fortes"

15 ans après les attentats, France 2 diffusera dimanche soir ce film exceptionnel, qui parvient à raconter en deux heures ces dix ans de traque. Quand le scénariste Mark Boal et la réalisatrice Kathryn Bigelow ont commencé à travailler dessus, Ben Laden n'avait pas encore été tué, et ils ont dû transformer une partie de leur intrigue en cours de route. Au moment de la sortie du film, Première avait rencontré la réalisatrice, qui revenait justement sur ces difficultés.

Kathryn Bigelow : "Ben Laden n'a pas été vaincu par des super-héros venus du ciel" 

Zero Dark Thirty avait retourné Première en 2013. Le revisionner trois ans plus tard devrait être toujours aussi intense : "Film d’espionnage b(o)urné sur la véritable opération de la CIA qui a mené à la liquidation d’Oussama Ben Laden, Zero Dark Thirty est un thriller qui commence sur le 11 septembre et s’achève sur la mort d’Oussama. Chapitré par les attentats islamistes, alternant scène de bureau et opération "on site", le film entretient d’évidents parallèles avec Argo (film-enquête + polar administratif). Mais la ressemblance avec le film de Ben et le vernis 70’s craquent vite et ZDT dévoile son drôle d’aspect déceptif. Ces 10 années de traque sont au fond une suite d’erreurs, de culs-de-sac déductifs, de puzzles de preuves manquantes qui anéantirait presque l'avidité du spectateur et celle de Maya s’il n’y avait un drôle de hasard (le courrier de Ben Laden repéré sur une vidéo) et l’étrange résolution finale. 40 minutes en temps réel dont les cibles sont deux ou trois hommes entourés de femmes et d'enfants. Après Démineurs, Kathryn Bigelow a donc choisi l'ambiguité pour raconter cette odyssée. Elle signe un film de guerre qui a l’audace de dépeindre les Américains non pas comme des gagneurs professionnels, mais comme un peuple sonné (comme l'héroïne) et prêt à TOUT pour assouvir sa soif de vengeance ; un actioner anti-spectaculaire ou plutôt un film d'art et dur qui raconterait le pacte faustien de l'Amérique avec ses propres agents. Plus qu'Argo finalement, on pense à Zodiac ou à certains Antonioni. ZDT enregistre l’histoire d’une déshumanisation progressive, d’une addiction qui n’aboutit pas à l’anéantissement du monstre mais à celui du chasseur. Les larmes de Jessica sonnent comme un retour au réel. Violent."

Zero Dark Thirty : qu'est-ce qui fait pleurer Jessica Chastain ?