DR
DR

VIDEOS - Les projets de Christophe Dechavanne : Love Academy et Lady Burlesque

Les projets de Christophe Dechavanne : Love Academy et Lady Burlesque

<strong>Christophe Dechavanne</strong> est à la tête de la société de production Coyote. Et ce dernier a de nombreux projets pour la rentrée. Il dévoile en effet sur le blog de sa société deux projets incroyables. Le premier, dans la veine de l'Académie des boulets ou encore Qui veut épouser mon fils? s'intitule <strong>Love Academy</strong>. Le principe est simple : des hommes en détresse sentimentale vont intégrer une Académie pour subir un coaching de choc. Au programme, relooking, cours de french kiss, cours de danse, atelier de confiance en soi... Après la théorie, place à la pratique. Les célibataires désespérés seront notés sur des épreuves pratiques. Si après cela ils ne deviennent pas les rois de la drague... Parmi les candidats, on retrouvera des spécimens à la hauteur de Julien de L'amour est aveugle, qui avait fait le buzz pendant quelques semaines sur le net. Second projet, très sexy, intitulé <strong>Lady Burlesque</strong>. L'émission partira à la recherche...de la meilleure danseuse de new burlesque, du striptease façon burlesque dont l'ambassadrice est la sexy Dita Von Teese. Les candidates s?affronteront dans une série de shows au cours desquels elles réaliseront, chaque semaine, des performances glamour et explosives. Si ces deux émissions sont présentées comme des projets, il semble qu'elles aient été vendues à des chaînes françaises pour être diffusées. On imagine bien Love Academy sur une chaîne de la TNT comme W9 qui avait diffusé la version américaine de l'Académie des boulets. TF1 pourrait également être intéressée. La chaîne fait de la télé réalité une marque de fabrique et a fait le buzz grâce à l'émission Qui veut épouser mon fils ? Lady Burlesque est une émission peut-être moins grand public. Om imagine donc sa diffusion sur une chaîne de la TNT. Une fois encore, W9 serait une bonne candidate. La petite soeur de M6 n'hésite pas à prendre des risques et l'a prouvé avec la télé réalité assez trash, Dilemme. NRJ12 pourrait être une bonne concurrente. ?

Christophe Dechavanne est à la tête de la société de production Coyote. Et ce dernier a de nombreux projets pour la rentrée.Il dévoile en effet sur le blog de sa société deux projets incroyables.Le premier, dans la veine de l'Académie des boulets ou encore Qui veut épouser mon fils? s'intitule Love Academy. Le principe est simple : des hommes en détresse sentimentale vont intégrer une Académie pour subir un coaching de choc. Au programme, relooking, cours de french kiss, cours de danse, atelier de confiance en soi... Après la théorie, place à la pratique. Les célibataires désespérés seront notés sur des épreuves pratiques. Si après cela ils ne deviennent pas les rois de la drague... Parmi les candidats, on retrouvera des spécimens à la hauteur de Julien de L'amour est aveugle, qui avait fait le buzz pendant quelques semaines sur le net.Second projet, très sexy, intitulé Lady Burlesque. L'émission partira à la recherche...de la meilleure danseuse de new burlesque, du striptease façon burlesque dont l'ambassadrice est la sexy Dita Von Teese. Les candidates s’affronteront dans une série de shows au cours desquels elles réaliseront, chaque semaine, des performances glamour et explosives.Si ces deux émissions sont présentées comme des projets, il semble qu'elles aient été vendues à des chaînes françaises pour être diffusées. On imagine bien Love Academy sur une chaîne de la TNT comme W9 qui avait diffusé la version américaine de l'Académie des boulets. TF1 pourrait également être intéressée. La chaîne fait de la télé réalité une marque de fabrique et a fait le buzz grâce à l'émission Qui veut épouser mon fils ?Lady Burlesque est une émission peut-être moins grand public. Om imagine donc sa diffusion sur une chaîne de la TNT. Une fois encore, W9 serait une bonne candidate. La petite soeur de M6 n'hésite pas à prendre des risques et l'a prouvé avec la télé réalité assez trash, Dilemme. NRJ12 pourrait être une bonne concurrente.