DR
DR

VIDEOS - L’amour est dans le pré 2011 : les étranges clashs au supermarché

L’amour est dans le pré 2011 : les étranges clashs au supermarché

Mais quelle mouche a donc piqué les prétendant(e)s de l?émission <strong>L?amour est dans le pré 2011</strong> ? Depuis le début de la vie à la ferme, nous assistons en effet à un étrange phénomène : le clash dans les supermarchés ! Et les prétendant(e)s n?hésitent pas à se chamailler entre eux ou à donner de la voix pour imposer leurs idées. Si l?un(e) propose d?acheter des spaghettis, l?autre va forcément vouloir acheter des coquillettes? Si parfois l?agriculteur(trice) prend le parti de l?un des deux (comme Karine), il (elle) reste parfois tiraillé entre les deux furi(e)s ! Dans les vidéos de notre diaporama, ce sont <strong>Karine</strong>, <strong>Didier</strong>, <strong>Philippe</strong> et <strong>Benoît</strong> qui ont été confrontés au clash du supermarché, non sans gêne. Entre les caméras et les disputes, ils ne passent pas inaperçus. Des situations qui nous font bien rire mais qui paraissent quand même bien futiles. Les agriculteurs se seraient sans doute bien passés des <em>"c?est trop gras"</em>, <em>"j?aime pas ça"</em>, <em>"personne ne me demande mon avis"</em>? Alors un conseil aux prochains agriculteurs : pour éviter les querelles et les tensions dès le premier jour, faites les courses avant ou commandez sur internet !

Mais quelle mouche a donc piqué les prétendant(e)s de l’émission L’amour est dans le pré 2011 ? Depuis le début de la vie à la ferme, nous assistons en effet à un étrange phénomène : le clash dans les supermarchés !Et les prétendant(e)s n’hésitent pas à se chamailler entre eux ou à donner de la voix pour imposer leurs idées. Si l’un(e) propose d’acheter des spaghettis, l’autre va forcément vouloir acheter des coquillettes… Si parfois l’agriculteur(trice) prend le parti de l’un des deux (comme Karine), il (elle) reste parfois tiraillé entre les deux furi(e)s !Dans les vidéos de notre diaporama, ce sont Karine, Didier, Philippe et Benoît qui ont été confrontés au clash du supermarché, non sans gêne. Entre les caméras et les disputes, ils ne passent pas inaperçus.Des situations qui nous font bien rire mais qui paraissent quand même bien futiles. Les agriculteurs se seraient sans doute bien passés des "c’est trop gras", "j’aime pas ça", "personne ne me demande mon avis"…Alors un conseil aux prochains agriculteurs : pour éviter les querelles et les tensions dès le premier jour, faites les courses avant ou commandez sur internet !