DR

Quatre ans après l’arrêt de la série culte, les fans ont enfin pu retrouver, dans une version cinéma, les quatre copines new-yorkaises dont les frasques sentimentalo-coquines les ont tant fait rire. Sex and the city, le film sera diffusé sur France 2 ce dimanche à 20h35. Zoom sur les coulisses de ces retrouvailles.

Quatre ans après l’arrêt de la série culte, les fans ont enfin pu retrouver, dans une version cinéma, les quatre copines new-yorkaises dont les frasques sentimentalo-coquines les ont tant fait rire. Sex and the city, le film sera diffusé sur France 2 ce dimanche à 20h35. Zoom sur les coulisses de ces retrouvailles. Quatre filles dans le ventSamantha : "Je ne laisse plus jamais de sous-vêtements chez un mec."Charlotte : "Pour quelle raison?"Samantha : "Tous simplement parce que je ne revois jamais le mec."Carrie : "Au début, ça a dû te coûter cher en lingerie."Samantha: "Ouais. D’ailleurs maintenant, je ne mets plus de sous-vêtements quand je vais à un rendez-vous."Ça n’a l’air de rien aujourd’hui, mais, à la fin des années 1990, c’est avec des dialogues comme ça que les spice girls new-yorkaises de Sex and the City ont ringardisé toutes leurs consœurs cathodiques et fait souffler un vent de folie sur l’univers policé des sitcoms. Quand, en 2004, Carrie Bradshaw, la plus célèbre "anthropologue du sexe" du petit écran, et ses copines délurées Miranda, l’executive woman, Samantha, l’attachée de presse nymphomane, et Charlotte, la brunette bcbg, ont rangé leurs stilettos, les fans de la série culte produite par HBO (6 saisons et 94 épisodes), se sont dit que ce ne pouvait être qu’un au revoir. En effet, en guise d’apothéose, un film sur mesure était déjà quasiment prêt à être porté par nos drôles de dames, Sarah Jessica Parker, Kristin Davis, Kim Cattrall et Cynthia Nixon. Pas si complicesHors champ, Sarah Jessica Parker et Kim Cattrall sont les meilleures ennemies du monde. Dès que le mot "Coupez !" a retenti sur le plateau, les deux comédiennes ne s’adressent plus la parole. Se jugeant injustement moins payée et mal servie par les scénaristes, Kim Cattrall, alias Samantha la cougar, a fait monter les enchères en menaçant de ne pas faire partie de l’aventure, bien consciente que sans elle, le projet capoterait. Coproductrice du film, Sarah Jessica Parker a dû se résigner à certains compromis financiers. Afin d’éviter tout crêpage de chignon en direct, elle a assuré seule la promo du film.Secret mais pas tropLorsque débute le tournage, c’est silence radio sur le script. Seule info, plutôt rassurante : Michael Patrick King, producteur et réalisateur de la série, est chargé du scénario et de la réalisation. Les questions fusent : Carrie et Mister Big sont-ils toujours à la colle ? Charlotte a-t-elle concrétisé son désir d’enfant ? Guérie d’un cancer, Samantha la nymphomane s’est-elle assagie ? Et Miranda, quid de sa petite famille ? Le moindre indice est commenté sur le Net. Imaginez le buzz lorsque des journalistes, invités en coulisses mais soumis à une clause de confidentialité, vont apercevoir une robe de mariée (signée Vivienne Westwood). Le marketing viral est savamment orchestré et, dès le 2 octobre 2007, la fameuse "page 6" du New York Post révèle que Carrie va épouser Mr Big.Au bonheur des fashionistasLorsqu’il demande Carrie en mariage, Mr Big s’enquiert s’il doit acheter "un gros diamant". Réponse : "Non, non, j’ai juste besoin d’un très très grand dressing". Car Sarah Jessica et ses trois copines ont la mode dans leur ADN. Au point que la série a été considérée comme la meilleure des vitrines par les créateurs : quelque 160 marques (Dior, Manolo Blahnik, Chanel), un record, apparaissent dans le film. Anna Wintour, la papesse du magazine Vogue USA, a joué les consultantes. Selon Patricia Field, la costumière historique de la série, les filles ont porté 300 tenues à l’écran. Mieux que la fashion week…Julien Barcilon de Télé 7 Jours