DR

Lors de la rediffusion des Gérard de la Politique mercredi soir dernier, la chaîne Paris Première a coupée la séquence du Gérard du queutard, décerné alors à ... Dominique Strauss-Kahn.

Lors de la rediffusion des Gérard de la Politique mercredi soir dernier, la chaîne Paris Première a coupée la séquence du Gérard du queutard, décerné alors à ... Dominique Strauss-Kahn. Le 10 mai dernier, Arnaud Demanche, Frédéric Royer et Stéphane Rose présidaient la première cérémonie des Gérard de la politique. Au total, 23 parpaings d'or ont été distribués aux hommes et femmes politiques et parmi les "récompensés" : Dominique Strass-Kahn.Quelques jours seulement avant "l'affaire", celui qui était encore président du FMI recevait le Gérard du Queutard (alias Human dick, alias Monsieur 30 cm, alias Ready for the zob, alias Penetrator, alias Couilles and the gang, alias Planque ta moule, alias Le Kärcher, alias Les Femmes d'abord, alias Monté comme un âne, alias l'Anaconda, alias l'Etouffechrétienne, alias Galope salope, alias Le Ministre de la défonce, alias le Ravageur de rondelles, alias le Canon à neige, alias l'Extincteur, alias Crème Chantilly, alias Une Giclette pour les suffragettes, alias Billy Salami, alias l'Assommoir, alias la Queue de billard, alias l'Erection législative, alias C'est Noël mémère, alias le Flashboule, alias Fais gaffe avec tes dents, j'aime pas qu'on me raye le casque, Alors heureuse ?)Mercredi soir, lors de la rediffusion de cette cérémonie, la chaîne a donc jugé préférable de couper cette séquence. Au Post, Paris Première a expliqué que "la coupure était nécessaire car il y a un risque de diffamation. Nous n'avons pas envie de nourrir une polémique, nous n'avons pas plus de commentaires à faire". Les Gerard de la Politique sont produits par la société Ta Chatte Production, detenue en partie par David Koubbi, l'avocat de Tristane Banon … D'ailleurs Maître Koubbi était également membre du jury ce soir là.En amont de cette cérémonie, Paris Première rediffusait l'émission 93 Faubourg Saint-Honoré dans laquelle Tristane Banon racontait ses "déboires" avec Dominique Strauss-Kahn.