DR

Au-delà de marquer la réunion payante de deux anciens Monty Python, Un poisson nommé reste surtout le grand fait d'armes de Kevin Kline, qui par ce rôle à contre-emploi, signa là le rôle le plus marquant de sa carrière.

De tous les projets comiques initiés par les ex-Monty Python, Un poisson nommé Wanda est sans doute l'un des plus célèbres et les plus aboutis d'entre eux. Pour cette comédie loufoque dans laquelle s'exprime l'humour tout en absurdité sophistiquée qui a fait le succès de la troupe, John Cleese, à l'origine de l'idée du film, fait appel à Charles Crichton, dont il s'agit du dernier film. Un vétéran de la comédie anglaise des années 1950, celle de l'âge de la comédie des légendaires studios Ealing, ceux-là même où les Python s'installeront des années plus tard pour y tourner leur Flying Circus ou Sacré Graal !

Un poisson nommé Wanda a certes eu beau marquer la réunion à l'écran de deux membres de groupe comique légendaire, John Cleese dans le rôle d'un avocat bon et naïf et Michael Palin dans celui d'un gangster bègue ami des animaux, le film repose aussi sur les épaules sur le duo d'amants manipulateurs formé par la vaniteuse Jamie Lee Curtis et le colérique et exubérant Kevin Kline. Pour ce dernier, Un poisson nommé Wanda fut le rôle de la consécration, au point d'en éclipser par moment les retrouvailles à l'écran de Cleese et Palin. À l'occasion de la diffusion du film ce soir, retour sur la performance la plus marquante de la carrière de l'acteur américain.

Un rôle à contre-emploi

Voir Kevin Kline au casting d'Un poisson nommé Wanda est pourtant tout sauf une évidence en 1988. Issu de la prestigieuse école Julliard, celui qui passe les premières années de sa carrière dans le registre du théâtre shakespearien connaît ses premiers rôles au cinéma au début de la décennie. Et ces derniers se distinguent davantage dans le registre du drame tragique que la franche rigolade : Le choix de Sophie, Les copains d'abord, Cry Freedom... À la semi exception de la comédie douce-amère de Lawrence Kasdan, Un poisson nommé Wanda est le premier rôle pleinement comique de la carrière de Kline, qui va pourtant bluffer dans ce registre à contre-emploi.

Face au timoré avocat Archie Leach (un clin d'oeil au véritable prénom de Cary Grant, Archibald Leach), Kevin Kline incarne Otto West, un malfrat colérique et vulgaire, caricature comique du bad guy américain. Sur le plateau, le talent de l'acteur exploite des trésors d'improvisation et fait merveille, au point que certains de ses partenaires eurent du mal à garder leur concentration. Dans une interview accordée au Belfast Telegraph en juillet dernier, Jamie Lee Curtis se remémorait le tournage en question : "À ce jour, Kevin Kline ne veut plus me parler parce que j'ai ruiné tellement de prises d'Un poisson nomme Wanda [à force de rire]. Donc j'avais développé une technique. Je prends une aiguille ou un cure-dent entre mes doigts et j'appuie dessus très fort pour m'empêcher de rire".

Pour illustrer la façon dont il a su construire le personnage d'Otto, Kevin Kline confiait à son tour une petite anecdote sur une des répliques les plus célèbres du film dans une interview au site The A. V. Club en 2011 :

"Le film était brillamment écrit, mais on s'amusait énormément sur le plateau, aussi parce que Cleese et Charlie Crichton, le réalisateur, nous permettaient de jouer, surtout parce que John n'était pas sûr de la manière dont il fallait écrire les rôles américains. […] Pour une de mes répliques préférées, John devait d'abord me faire dire “You’re a true vulgarian, aren’t you?”. Et je lui ai en fait répondu : “You’re the vulgarian, you fuck!”. À l'origine je devais dire quelque chose de plus poli comme “I’ve never been to Vulgaria!”. Et j'ai choisi de faire autre chose. John Cleese a éclaté de rire".

La consécration d'une vie

Le personnage d'Otto est la principale source de gags du film et devient très rapidement le personnage emblématique du film. Lors des premières projections test, plusieurs avis du public s'élèvent contre des choix opérés par le film, protestations qui conduiront à de reshoots. Parmi les plaintes les plus fréquentes, une scène où Michael Palin écrase un chien en voiture est supprimée du montage. Et surtout, le personnage d'Otto, bien que puni, échappe au destin qui lui était initialement prévu. En effet, dans la première version du scénario, celui-ci devait mourir à la fin du film. Mais le public s'est tellement attaché au personnage qu'une autre fin (qu'on ne révélera pas) fut tournée.

À la sortie du film, les critiques sont quasi unanimes pour saluer la qualité du film de Crichton et du scénario co-écrit par Cleese. Le film est notamment resté (plus tristement) célèbre pour avoir donné lieu à l'un des rares cas avérés de mort par fou rire : à la sortie du film, un médecin danois du nom d'Ole Bentzen ria si fort que son cœur monta à près de cinq cents pulsations par minute avant qu'il ne meure d'un arrêt cardiaque. Les critiques s'emballent qui plus est tout particulièrement pour la composition de Kevin Kline qui devient rapidement l'un des points forts du film les plus régulièrement cités.

L'annonce de la nomination de Kline à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle fut néanmoins une petite surprise pour les observateurs. Bien que nommé aux BAFTA (il le fut d'ailleurs en tant que meilleur acteur et fut battu par... John Cleese), Kline n'avait pas décroché de nomination aux Golden Globes pour sa performance. Ce sera pourtant bien lui qui recevra quelques semaines plus tard la statuette des mains de Sean Connery, Michael Caine et Roger Moore sur la scène des Oscars, venant consacrer le rôle de sa vie.

Le succès du film est tel que John Cleese se met dans l'idée de lui donner une suite en 1992. le projet prend dans un premier temps la forme d'une sitcom développée pour la télévision par Cleese, Palin, mais aussi leur autre camarade Terry Jones. Mais le projet ne voit pas le jour en l'état et c'est finalement sous la forme d'un film que le quatuor d'Un poisson Wanda se retrouve en 1996 avec Créatures féroces. Fausse suite du film de Crichton (l'intrigue et les personnages sont différents), le film se réclame du même esprit barré mais ne connaîtra pas le même succès et connaîtra même un flop sévère au box-office.

L'histoire d'Un poisson nommé Wanda : Un avocat fort coincé, Archie Leach, flanqué d’une épouse snob, une belle americaine sexy, Wanda, aux jambes qui n’en finissent pas, son fougueux "latin lover" Otto, ex-agent de la CIA, un grand timide et ami des bêtes, Ken Pile, un poisson exotique nomme Wanda qui finit tristement dans l’estomac d’Otto et, enfin, George, minable gangster dans l’esprit duquel germe le enième hold-up du siècle. Tel est l’équipe de gagnants qui composent cette comédie policière, dans laquelle chacun d’entre eux va essayer de tirer profit de l’autre.

Un poisson nommé Wanda est diffusé ce soir à 20h55 sur Arte.