Pour ce second numéro, le présentateur Stéphane Rotenberg, nous donnait rendez-vous à Bordeaux, Paris Nord et Paris Sud. Après l'élimination d'Elodie et Giancarlo dans la première phase de l'émission, ce sont Joy et Ruben qui ont été choisis par les chefs Cyril Lignac, Jean-François Piège et Georges Blanc pour participer à la grande finale nationale.

Pour ce second numéro, le présentateur Stéphane Rotenberg, nous donnait rendez-vous à Bordeaux, Paris Nord et Paris Sud. Après l'élimination d'Elodie et Giancarlo dans la première phase de l'émission, ce sont Joy et Ruben qui ont été choisis par les chefs Cyril Lignac, Jean-François Piège et Georges Blanc pour participer à la grande finale nationale.Un Dîner presque parfait, La Meilleure équipe de France oppose des binômes formés par la production, choisis parmi les meilleurs candidats des émissions quotidiennes du programme. Ce soir, les téléspectateurs ont suivi Lisa et Olivier respectivement 30 et 42 ans qui représentent Bordeaux, Elodie et Gian Carlo 38 et 45 ans qui portent les couleurs de Paris-Nord et les benjamins de l’aventure Joy et Ruben, deux férus de cuisine de 21 et 18 ans qui eux représentent Paris-Sud. Le principe de l'émission et notamment de notation reste le même.Le chouchou de la soirée : Giancarlo et Elodie s'entendent bien dès le début de l'aventure. Bonne humeur et complicité rythment leur collaboration. Giancarlo a su calmer Elodie lors des moments de stress. Et puis on avoue que le Colombien nous a bien fait rire en se mettant torse nu dans les bois pour son shooting photo. La tête à claque de la soirée : Ruben est certes un petit prodige de la cuisine mais il fait un peu singe savant à débiter toutes ses connaissances. De plus, il prend sa binôme joy pour sa commis et ça, ce n'est pas très sympa. Il ne laisse passer aucune petite erreur. Et il n'est pas avare de petites phrases assassines au moment de juger ses concurrents. Bon après il faut bien avouer qu'on est impressionné par le niveau du jeune homme de 18 ans !La séquence émotion : les candidats ne sont pas très émotifs et même les gagnants ne laissent pas exploser leur joie à l'annonce de leur qualification...La phrase culte : "Ah il me stresse moi en fait. Mais pourquoi il part dans des délires comme ça", Cyril Lignac souffre pour Ruben qui a pris du retard lors de la première épreuve en cuisine face aux chefs.And the winner is... Les benjamins de la compétition Joy et Ruben accèdent à la grande finale.On regrette : La longueur de l'émission. Même si le rythme de l'émission est prenant, difficile de se concentrer 23h30 passé ! Les candidats sont en revanche toujours aussi durs entre eux. On tilte un peu sur le fait qu'en cuisine, lors de la seconde partie de l'émission, les candidats ne portent pas de toque ou de charlotte en cuisine. On ne comprend pas toujours le choix des chefs et on a l'impression que certaines équipes sont un peu favorisées.Ce qu'il faut retenir : Les candidats rivalisent de bonnes idées pour leurs repas et leurs animations. On a les papilles qui frétillent. Ces cuisiniers amateurs peuvent rivaliser avec les plus grands. Après cette première épreuve plutôt classique, les deux équipes finalistes, à savoir Lisa et Olivier et Joy et Ruben s'affrontent dans une cuisine professionnelle et sont jugés par Cyril Lignac, Jean-François Piège et Georges Blanc. Le niveau monte d'un cran. Après des épreuves dignes de Top Chef et beaucoup de pression, ce sont Joy et Ruben qui se qualifient pour la grande finale.Mélissa Tellaa