Ce mardi 12 juillet, M6 inaugurait sa nouvelle déclinaison du Dîner presque parfait, la Meilleure équipe de France. Pour ce premier épisode, rendez-vous était donné à Montpellier, Brive-la-Gaillarde et Marseille. Après l'élimination de Bernard et Madjid dans la première phase de l'émission, ce sont Jérôme et Christelle qui ont été choisis par les chefs Cyril Lignac, Jean-François Piège et Georges Blanc pour participer à la grande finale nationale.

Ce mardi 12 juillet, M6 inaugurait sa nouvelle déclinaison du Dîner presque parfait, la Meilleure équipe de France. Pour ce premier épisode, présenté par Stéphane Rotenberg, rendez-vous était donné à Montpellier, Brive-la-Gaillarde et Marseille. Après l'élimination de Bernard et Madjid dans la première phase de l'émission, ce sont Jérôme et Christelle qui ont été choisis par les chefs Cyril Lignac, Jean-François Piège et Georges Blanc pour participer à la grande finale nationale.Un Dîner presque parfait, La Meilleure équipe de France oppose des binômes formés par la production, choisis parmi les meilleurs candidats des émissions "classiques" du programme. Ce soir, les téléspectateurs ont suivi Bernard et Madjid à Montpellier, Jérôme et Christelle à Brive-la-Gaillarde, et enfin, Audrey et Mireille à Marseille. Les équipes se sont reçues les unes chez les autres, avec toujours le même objectif : épater leurs convives avec leur cuisine, leur décoration et leurs animations... et bien sûr se qualifier pour la finale !Le chouchou de la soirée : Le binôme formé par Bernard et Madjid. Enjoués, motivés, agréables, élégants... Ils ont été des candidats plus fair-play que les autres candidats. Dommage pour eux, ils n'ont pas atteint la finale régionale.La tête à claque de la soirée : Entre chouchou et tête à claque, on a longtemps hésité. Mais c'est finalement l'aspect tête à claque qui l'a emporté. Jérôme, le châtelain de Brive-la-Gaillarde, ne joue pas toujours le jeu au moment des animations, n'aimant pas les choses « populaires ». Avec son humour très spécial et ses remarques acerbes, il a été plusieurs fois désagréable.La séquence émotion : Voir les yeux des candidats s'écarquiller à l'arrivée des trois chefs lors de la deuxième partie de l'émission était touchant.La phrase culte : "Mon rêve, c'est voir Cyril Lignac. C'est quelqu'un que je vénère." Ou l'esprit très fan de la candidate Christelle.On regrette : Comme toujours dans Un Dîner presque parfait, les candidats sont trop sévères les uns avec les autres. C'est la compétition avant tout ! On regrette également les trop nombreux magnétos, qui nous montrent les mêmes séquences en boucle. Le moment des notes est aussi un peu trop long... comme toujours avec ce genre d'émission malheureusement !And the winner is... Jérôme et Christelle accèdent à la grande finale. Leur café gourmand leur permet de remporter la victoire après un départ difficile.Ce qu'il faut retenir : Après une première étape classique dans Un Dîner presque parfait, les deux équipes encore en lice se sont affronté dans une cuisine professionnelle, et ont été jugés par de grands chefs : Cyril Lignac, Jean-François Piège et Georges Blanc. Réunis dans une cuisine professionnelle, les candidats se retrouvent à devoir venir à bout d'épreuves vues dans Top Chef, comme la cuisine en relais. La tension est au rendez-vous. Et le niveau aussi. Car s'ils ne sont pas professionnels, les candidats s'en sortent quand même très bien. Au final, l'émission se regarde bien... même si elle finit bien tard !Christelle Devesa